Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Le nouveau wali fait le ménage dans le business nocturne
La presse ne s’est pas beaucoup attardé sur les récentes décisions de Abdelfattah Lebjioui, le tout nouveau Wali de Marrakech. On a juste appris qu’au cours d’une réunion tenue au siège de la Wilaya avec les représentants des restaurateurs et autres détenteurs de débits de boissons alcoolisées, il a décidé de revoir les tranches horaires de leur fermeture. Ainsi, les discothèques pourront travailler jusqu’à 5 heures du matin, au lieu de 3 heures précédemment, les bars de première catégorie peuvent fermer à minuit au lieu de 23 heures, tandis que les restaurants sont autorisés à ouvrir jusqu’à 3 heures du matin au lieu de minuit. Par la même occasion, dans la ville ocre dirigée par un maire islamiste, les bars « ordinaires » pour soulards moyens, pourront désormais servir Bacchus jusqu’à minuit au lieu de 23 h alors que les restaurants qui servent de l’alcool et qui tirent l’essentiel de leurs revenus de la vente du pinard et non pas de la consommation des pieds de veaux pourront satisfaire leur clientèle jusqu’à 3 heures du matin alors qu'ils étaient contraints de fermer boutique à minuit. Le tourisme ayant des raisons que la raison ignore, il ne faut pas trop se poser de questions sur des gens qui vont attendre 3 heures du matin pour se remplir le gosier (à moins que ce soit pour déjeuner). N’empêche, le nouveau Wali qui a substitué le système informel de copinage permet d’autoriser certains et pas d’autres par une réglementation commune à tous les établissements de même catégorie. Apparemment, une véritable mafia du business nocturne forte de ses connexions sécuritaires faisait la pluie et le beau temps dans ce monde pas comme les autres. On comprend maintenant pourquoi l’ex-wali a été débarqué de Marrakech après seulement quelques mois d’exercice. Si les professionnels de la ville ocre donnent désormais libre cours à leurs penchants festifs, ce bizness n’est pas blanchi pour autant. Autre volet de ce monde interlope, le trafic de drogue qui accompagne l’économie de la nuit. Depuis le fameux procès de 2004 qui a fait tomber une kyrielle de lampistes, le trafic de coke s’est calmé quelques années avant de redevenir plus prospère qu’avant le verdict tombé après une audience marathon de 19 heures . Vente et consommation de stupéfiants, incitation à la débauche et prostitution, les principaux chefs d'inculpation qui avaient valu des peines de plus de 6 ans de prison ferme à certains des accusés dans l'affaire de trafic et consommation de cocaïne à Marrakech n’ont pas empêché d’autres petits caids de reprendre le relais avec les précautions d’usage. Pour rappel, la vingtaine de personnes qui avait été condamnée dans ce dossier sont des restaurateurs, des bazaristes, des hôteliers et autres guides touristiques. Ce réseau qui opérait dans les boîtes de nuit, les restaurants et certains cafés huppés de la ville ocre s’offrait également les services de courtiers, des chauffeurs de taxi et de promoteurs immobiliers qui au passage alimentaient en drogues dures, les fêtards à qui ils louaient des appartements et des villas de luxe pour des parties fines auxquelles participaient (et participent toujours d’ailleurs) des filles sans joie censées mettre de l’ambiance dans des soirées bien arrosées. Autres réjouissances, ce trafic doublé de prostitution, drogue et autres paris n’est plus l’apanage des barons locaux puisque de temps à autre l’apparition de danseuses russes ou originaires des pays slaves laissent penser que la mafia russe qui tire une partie de ses revenus de la traite des blanches n’est pas loin. Aujourd’hui, Marrakech, malgré la chaleur aoutienne, en période estivale, c’est aussi quelques milliers de bouteilles de champagne débouchées dans les boîtes de nuit sélect, quelque quintaux de caviar et de langoustes servis sur les tables des palaces qui tournent à plein régime. Le plaisir des uns fait le bonheur des autre
 
 
Jamil MANAR

à lire aussi :
La Fiba suspend le basket national
La fédération internationale de basket ball vient de suspendre la Fédération royale marocaine de Basket ball (FRMB). Motif : cette dernière (dys) fonctionne...
Visa US : vos comptes réseaux sociaux, s’il vous plaît
Désormais obtenir un visa pour les Etats-Unis serait plus compliqué. Selon un projet du département d'Etat rendu public vendredi 30 mars, les autorités américaines...
Communiqué d’Ouzzine: Le ministre qui se mouille
Le ministre de la Jeunesse et des Sports invite sportivement les citoyens, particulièrement les peintres de bâtiment, à ne plus jeter à la poubelle les pots de peinture...
Sécurité privée : Les groupes français veulent nous protéger
Mais qu’est-ce qu’il leur prend à tous de vouloir nous procurer sécurité et bien-être ? Elles sont nombreuses les boîtes privées françaises...