Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Feuilleté de Canard
Qui a volé madame Ouazzou ?
Lauréate du Prix de la Nouvelle Francophone, Imane Robelin propose avec «Pour tout l'or de Casablanca», un roman à mi-chemin entre le polar drolatique et la fable sociale. L’intrigue de cette fiction tourne autour d’un crime. « Quatre heures du matin, un samedi, ya ibad Allah ! Quatre heures du matin, un jour de repos ! Il y a desbnadem, des gens, qui s’en moquent, qui te prennent pour leur larbin, qui croient que tu n’as ni femme ni enfants. Ils t’appellent quand ça leur chante et tu dois y aller en courant. Cette fois-ci, c’était madame Ouazzou. Elle hurlait au téléphone. Je lui ai dit : À lallah ! Qu’est-ce qui se passe ? ». Sa m’damma, une ceinture en or que son mari lui a offert à la naissance de leur fils, a été volée. Elle ne l’a jamais aimée. Qu’importe ! Elle veut la récupérer à tout prix. Même s’il s’agit d’une histoire de crime dans «Pour tout l’or de Casablanca», il n’y a pas à proprement parler d’enquête. L’auteure ne se propose pas tant de faire vibrer son lecteur au rythme d’un suspense policier que de le faire vivre à celui de névroses de ses personnages afin de leur donner une profondeur à même d'expliquer leurs actes. «Pour tout l’or de Casablanca» donne voix à chacun des protagonistes de l’histoire, qui forme un véritable microcosme au cœur de la capitale économique. Son intrigue avance alors au gré de confidences tantôt indignées, tantôt résignées. Les inégalités sociales qui régissent les relations, les motivations qui conditionnent les agissements se font jour. Elles créent une situation inextricable, qu’un dénouement inattendu vient clore. A lire absolument !
 
 

à lire aussi :
Sacré « Best-Seller » de Réda Dalil…
L’écrivain et journaliste Réda Dalil représentera le Maroc dans la sélection de la 4e édition du Prix de la littérature arabe, attribué par la...
L'étrange cabaret de Hassan Aourid
"Cintra", dernier roman de l’écrivain Hassan Aourid, inspiré d’un cabaret casablancais, est un voyage créatif dans la mémoire collective d’un peuple....
Des nouvelles pleines de fraîcheur
Aomée est un livre dans lequel on ne risque pas de se perdre. Il s’ouvre sur une préface en forme de mode d’emploi : l’éditeur y...
Aux origines de Boujdour
"De Bojador à Boujdour Nomades, poètes et marins du Sahara atlantique", un livre signé Romain Simenel, retrace, en textes et en illustrations, l’histoire de ce Cap mythique...