Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Feuilleté de Canard
Sacré « Best-Seller » de Réda Dalil…
L’écrivain et journaliste Réda Dalil représentera le Maroc dans la sélection de la 4e édition du Prix de la littérature arabe, attribué par la Fondation Jean-Luc Lagardère et l’Institut du monde arabe, pour son roman « Best-Seller » (Editions Le Fennec, février 2016). Il s’agit d’une autofiction sublime qui sort des sentiers battus, parue aux éditions « Le Fennec ». Le roman de Réda Dalil raconte l’histoire Bachir Bachir, un écrivain en manque d’inspiration. Après un premier roman « Le Jib » qui connaissait un succès étourdissant auprès des critiques et des lecteurs, le héros de « Best-Seller » se trouvait dos au mur devant la réalité imparable de remettre un manuscrit le plus tôt possible. Or, il perd sa capacité à écrire et se voit pressé par un éditeur affairiste et sans pitié. « Je n’ai pas écrit une ligne depuis trois mois, continué-je. Pas une foutue ligne valable. Je n’ai pas de roman en préparation, je n’ai aucune idée en réserve. Ca fait quatre ans que j’ai de la bouille dans le cerveau. Si Hajji n’obtient pas son manuscrit dans cinq jours, je peux dire adieu à mon avance. En gros, si Bachir Bachir, l’adulte que l’on appelle BB, ne pond pas un chef-d’œuvre avant le 28 juin, il n’a qu’à aller se vider un chargeur dans le crâne ». Réda Dalil est né à Casablanca en 1978. Son premier roman, Le Job, succès à la fois commercial et critique, a reçu le « Prix littéraire de la Mamounia » en 2o14 et « le prix Gros Sel Belge du public ». Réda Dalil fut, en outre, finaliste du Prix de la littérature arabe à Paris. Best-seller est son deuxième roman. Outre « Best-Seller », figurent « Des pierres dans ma poche » de l’Algérienne Kaouther Adimi (Seuil), « Le tambour des larmes » du Mauritanien Beyrouk (Elyzad), « Dispersés » de l’Irakienne Inaam Kachachi (Gallimard), « Villa des femmes » du Libanais Charif Majdalani (Seuil), « À cœur ouvert » d’Abdo Wazen (Actes Sud), également libanais, et « Le corps de ma mère » de la Tunisienne Fawzia Zouari (Joëlle Losfeld).
 
 

à lire aussi :
La légion des 37 écrivains
Le livre « 37 du Maroc », paru récemment aux éditions Broc – Jacquart, est une œuvre plutôt particulière. Ce livre réunit en effet, 37...
L'étrange cabaret de Hassan Aourid
"Cintra", dernier roman de l’écrivain Hassan Aourid, inspiré d’un cabaret casablancais, est un voyage créatif dans la mémoire collective d’un peuple....
Ô jardins de Marrakech !
"Marrakech, cité-jardin Grandeur, décadence et renaissance" d’Abderrazzak Benchaâbane est une œuvre plutôt originale. Il s’agit d’un livre sur...
A la recherche du soleil perdu
Après la poésie et la critique littéraire, Najib Redouane vient de se trouver une nouvelle vocation : romancier. "À l’ombre de l’eucalyptus", son premier roman...