Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Sécurité privée : Les groupes français veulent nous protéger
Mais qu’est-ce qu’il leur prend à tous de vouloir nous procurer sécurité et bien-être ? Elles sont nombreuses les boîtes privées françaises à se bousculer au portillon, attirées par un gâteau de plusieurs centaines de millions de DH représentant le chiffre d’affaire du business du gardiennage et de sécurité privée dans le Royaume. Un marché très convoité trusté par les majors comme G4S ou Protactas. La dernière société hexagonale en date à débarquer s’appelle Goron. Faisant partie des dix majors du secteur en France, elle prépare l'implantation d'une filiale au Maroc. Dirigée par Eric Chenevier, ex-vice-président du Syndicat national des entreprises de sécurité (SNES), Goron peut soigner cette seconde succursale internationale, après celle de la Suisse et compte bien décrocher quelques gros contrats avec les ambassades, de la taille de celui conclu avec l'ambassade du Gabon à Paris.
 
Echec
 
Une autre enseigne française se positionne sur le créneau avec plus ou moins de succès. Il s’agit de Derichebourg, qui après avoir obtenu plusieurs contrats de nettoyage urbain dans le royaume entend se faire une place au soleil sur le filon de la sécurité privée, via sa filiale Derichebourg Guarding, Le groupe français de services urbains, dont les activités au Maroc sont supervisées par Thomas Derichebourg, a réussi à décrocher ces derniers mois plusieurs contrats avec des sociétés privées, à Casablanca, El Jadida et plus récemment dans la zone industrielle de Kenitra. Derichebourg fait un lobbying intense pour faire tomber dans son escarcelle des entités publiques. En mai dernier, il a essuyé son premier échec en démarchant le ministère de la Culture pour le gardiennage de ses bâtiments. Pourquoi cette frénésie ? Il y a bien sûr l’explosion de la demande sur le marché national, donc beaucoup d’argent à ramasser. Mais il y a aussi le fait que le métier, malgré son attractivité et son caractère porteur devient de plus en plus difficile dans l’hexagone. En cause, une réglementation de plus en plus stricte aggravée par la robotisation à outrance du secteur de la surveillance. En comparaison, le Maroc fait figure de pays vierge où les opportunités ne manquent pas malgré l’anarchie qui prévaut dans ce secteur plein d’insécurité sociale pour ses 100.000 agents.

à lire aussi :
Craintes de licenciements à M’dina Bus
Attentisme et inquiétude chez le personnel mobile de la société délégataire du transport en commun à Casablanca chargé du contrôle des billets....
Coup de pompe
Le gouvernement a profité de la baisse du prix du baril sur le marché international pour décréter la décompensation totale des carburants dont la subvention...
Marocaines du Monde : Hymne à la réussite
A l’occasion de la journée mondiale de la femme, le ministère chargé des Marocains Résidant à l'Étranger et des Affaires de la Migration a...
Elections 2015 : Ils ont mordu la poussière
Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU)     La liste conduite par cette femme à Casablanca qui a un discours politique...