Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Au cœur de l’hiver canadien
"J’ai tué l’hiver», c’est le premier roman de Kamal Benkirane, professeur, poète et essayiste installé au Canada. Paru aux éditions harmattan, ce livre retrace le cheminement d’une famille marocaine immigrante à Montréal, et qui se trouvera exposée aux affres d’une injustice patente, empreinte d’un certain profilage, personnifiée par un certificat de sécurité, émis à l’encontre de leur fils Adam. Il s’agit surtout d’une histoire d’amour où interviennent les agréments du parcours identitaire d’une famille en quête des grands espaces. Adam et Anis Karam quittent leur Maroc natal pour immigrer au Canada. Les deux frères ont faim de liberté et de découverte d’un mode de vie occidental qu’Internet diffuse de par le monde. Adam y trouvera très vite sa nouvelle place en tant que musicien, s’imprégnant des paysages caractéristiques du Québec et des rencontres qu’il y fait. Mais le soir de son premier concert, Adam est interpellé par les autorités qui l’accusent de préparer un attentat terroriste sur un vol régulier. Confrontée au silence des forces de sécurité qui affirment avoir des preuves formelles sans toutefois les divulguer, sa famille, bouleversée par ce qu’elle conçoit comme une injustice, va intenter un procès public à l’Etat pour faire rejaillir la vérité. La famille luttera contre ce destin Kafkaïen, et travers lequel la liberté, l’amour et l’aventure vont de pair avec l'errance et la quête de soi. Kamal Benkirane a déjà publié trois recueil de poèmes : Les ormes diaphanes- E. Fleur de lys, Québec, 2005, puis Dans la chair du cri, E. Du Cygne, France, 2009, puis Feuillets de l’aube, E. Edilivre en 2013. Il a déjà publié chez harmattan, un essai intitulé «Culture de la masculinité et dé- crochage scolaire des garçons au Québec». Il est le fondateur de l’organisme E-Passerelle qui œuvre pour la promotion des littératures francophones au Canada. Il a participé à plusieurs projets dans le cadre de la promotion de l’interculturalité au Québec. 

à lire aussi :
Le Prix Grand atlas pour Moha Souag
Moha Souag vient d'être distingué par le Prix Grand Atlas de l’Institut français du Maroc pour son sixième roman, " Nos plus beaux jours". Très...
Il était une fois mille et une broderies…
  Caftans, ceintures, sacs, coussins, napperons, babouches et rideaux d’antan... des pièces uniques, des tissages aussi authentiques que précieux, la Galerie de...
Un Marocain gagne le prix littéraire «Une mer de mots»
 Le jeune écrivain marocain Salim Bouazzati a remporté le premier prix de l’édition 2017 du concours litté- raire «Une mer de mots» de...
Ça va encore Jazzer à Tanger !
Le festival de musique Tanjazz revient du 9 au 13 septembre pour une 16e édition qui se tiendra sous sous le thème "le jazz des cinq continents". Cet événement largue...