Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Quand Microsoft se fait menaçant
La scène semble sortie tout droit d’un film de mafia. Des petites et moyens entreprises marocaines ont reçu, depuis quelques temps, un appel téléphonique pour le moins surprenant. Au bout du fil, une dame qui se présente comme cadre de Microsoft. Elle demande à parler au responsable ou au gérant. Pourquoi ? «Afin de régulariser votre situation», ditt-elle sur un ton comminatoire. Avant que son interlocuteur n'ait le temps de demande plus d’explications, cette femme enchaîne, encore plus menaçante : « Vous savez que l’utilisation de logiciel piraté peut entrainer des poursuites judiciaires». Certains ont cru à un canular, d’autres à une méprise surtout que plusieurs sociétés contactées possèdent des Windows et autres softwares achetés légalement ou livrés avec les ordinateurs. Un dirigeant de l’une de ces PME, prises pour cible par le géant américain, a rétorqué en affirmant avoir toutes les licences nécessaires. La dame de Microsoft ne s’est pas pour autant excusée, mais a persisté en exigeant de lui les numéros de ces licences. « En plus de vous accuser de piratage information, on vous demande de prouver votre innocence. C’est carrément surréaliste !», s’insurge-t-il. Ceux qui ne prennent pas les appels de Microsoft se voient harcelés par mail. Un gérant d’un boite de prod’ a, lui aussi, été choqué par le fameux coup de fil surtout que son entreprise n’utilise aucun logiciel Microsoft. « On travaille uniquement avec Macintosh », explique-t-il, avant de lui balancer: «On ne veut pas acheter leurs logiciels, il n’y a pas que Microsoft. Heureusement qu'il existe des logiciels libres comme Linux ». Microsoft se croit-il avoir toutes les licences y compris celles de menacer les entreprises au téléphone? La multinationale américaine a-t-elle été victime d'un bug?
 
 

à lire aussi :
Ces trafiquants qui ne se cachent plus…
A Malaga, au sud de l'Espagne, un groupe de baigneurs a assisté à une scène plutôt hallucinante. Un horsbord a accosté sur la plage ensoleillée. À son...
Fusillade meurtrière sous les palmiers : Marrakech connection
 Marrakech n’est plus seulement une cité mondialement connue où il fait bon séjourner sous les palmiers. Mondialisation et ouverture obligent, elle est devenue le...
Google pas si géant que ça…
Une ancienne salariée de Google a raconté dans une série de tweets comment elle a essayé de se pencher sur les inégalités de salaires au sein de...
Réfugiés: Dissuasion par voie de presse!
"Les Hongrois sont hospitaliers, mais les mesures les plus sévères possibles sont prises contre ceux qui tentent d’entrer en Hongrie illégalement". Voilà en...