Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Quand Microsoft se fait menaçant
La scène semble sortie tout droit d’un film de mafia. Des petites et moyens entreprises marocaines ont reçu, depuis quelques temps, un appel téléphonique pour le moins surprenant. Au bout du fil, une dame qui se présente comme cadre de Microsoft. Elle demande à parler au responsable ou au gérant. Pourquoi ? «Afin de régulariser votre situation», ditt-elle sur un ton comminatoire. Avant que son interlocuteur n'ait le temps de demande plus d’explications, cette femme enchaîne, encore plus menaçante : « Vous savez que l’utilisation de logiciel piraté peut entrainer des poursuites judiciaires». Certains ont cru à un canular, d’autres à une méprise surtout que plusieurs sociétés contactées possèdent des Windows et autres softwares achetés légalement ou livrés avec les ordinateurs. Un dirigeant de l’une de ces PME, prises pour cible par le géant américain, a rétorqué en affirmant avoir toutes les licences nécessaires. La dame de Microsoft ne s’est pas pour autant excusée, mais a persisté en exigeant de lui les numéros de ces licences. « En plus de vous accuser de piratage information, on vous demande de prouver votre innocence. C’est carrément surréaliste !», s’insurge-t-il. Ceux qui ne prennent pas les appels de Microsoft se voient harcelés par mail. Un gérant d’un boite de prod’ a, lui aussi, été choqué par le fameux coup de fil surtout que son entreprise n’utilise aucun logiciel Microsoft. « On travaille uniquement avec Macintosh », explique-t-il, avant de lui balancer: «On ne veut pas acheter leurs logiciels, il n’y a pas que Microsoft. Heureusement qu'il existe des logiciels libres comme Linux ». Microsoft se croit-il avoir toutes les licences y compris celles de menacer les entreprises au téléphone? La multinationale américaine a-t-elle été victime d'un bug?
 
 

à lire aussi :
Nouveau ticket gagnant pour Thalès
Comme on pouvait s’y attendre, le groupe fran- çais Thales l’a emporté face à l'américain Xerox en empochant le contrat de billettique sur les prochaines...
Trafic de sable à Kabila
Les touristes ne sont pas les seuls à aimer fréquenter les plages. Les fournisseurs en matériaux de construction sont de plus en plus tentés, mais en cachette, d'aller...
Qui a peur d’Al Jazeera ?
Alors que des pressions énormes se font exercer sur le Qatar pour accepter- entre autres conditions surréalistes de ses voisins- la fermeture définitive de la chaîne Al...
Journée des chiottes
 Une journée mondiale des pissotières, un anniversaire des toilettes, il fallait vraiment y penser. Ce n’est pas une blague, les stratèges de l’OMS ont vraiment...