Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Chronique d’une réalité qui disjoncte
L e premier, infiltré dans l’avion, à l’aéroport de Nador, se fait remarquer par ses cheveux hirsutes et ses propos incohérents : « lâchez-moi, je dois monter dans l’avion, j’ai rendez-vous avec le Bon Dieu, c’est urgent » ! Débarqué sans ménagement, le doux dingue sera remis aux services hospitaliers de la ville ; le second, dans une crise d’hystérie, n’hésitera pas à tabasser bon nombre de fidèles venus pour la prière du vendredi à Sidi Slimane et le troisième, un septuagénaire, n’a pas hésité à déposer une plainte au tribunal de Chefchaouen contre un Moqadem qui «a assassiné son père et a épousé sa mère dont il a eu trois enfants en l’espace de deux mois» ! Et encore, ces timbrés ne font pas partie des forcenés qui découpent leurs parents à coups de machette ou pyromanes qui exterminent toute la famille en mettant le feu au douar. Il n’y a qu’à feuilleter les unes des quotidiens pour se rendre compte que la presse qui n’a plus de scoops à se mettre sous la dent, trouve dans ce phénomène en augmentation constante matière à remplir ses colonnes. Il y a de quoi mourir de rire si le sujet n’était pas dramatique. Y aurait-il plus de fous que de raison dans nos murs ? Les Marocains seraient-ils plus enclins à péter les plombs ou bien la schizophrénie ambiante a pris les allures d’une véritable épidémie ? Il y a certainement un peu de tout cela, comme nous l’ont confirmé de nombreux psychiatres qui mettent aussi en cause l’addiction aux psychotropes vendus à ciel ouvert comme des bonbons dans les quartiers défavorisés. Qui se rappelle encore de cette opération, lancée le 11 juin 2015, à grand renfort de déclarations à la presse et de prises de position spectaculaires ? Un ministre de la Santé, bombant le torse, venu pré- senter l’opération Al Karama (dignité) visant à évacuer les malades mentaux du sanctuaire de Bouya Omar réputé, selon un pouvoir magique prêté à ce mausolée, les faire délivrer des démons qui les habitent. « Ce sera Bouya Omar ou moi » avait lancé en signe de défi Lhoucine Louardi qui avait fini effectivement par évacuer les pensionnaires de ce centre d’un autre âge où ils sont enchaînés, voire affamés et violentés. Pour bien « vendre » son coup de com, Louardi avait mobilisé 34 médecins et 122 infirmiers ainsi que plusieurs ambulances flambant neuf qui avaient été garées devant le mausolée, pour transporter les malades vers des centres hospitaliers jugés plus respectueux de la dignité humaine ?
 
Supercherie
 
Et c’est là où s’arrête la supercherie. Tout ce ramdam médiaticopsychiatrique concerne pas moins de 70 malades que les services du ministre disent avoir réparti sur plusieurs hôpitaux du pays ! Ce marabout comptait-il seulement 70 malades au moment de sa fermeture ? En fait, le ministre est arrivé sur les lieux en se drapant des oripeaux du sauveur une fois accomplie par les autorités locales l’opération de nettoyage du centre dont la fermeture a été décrétée et les clés remis à un fonctionnaire de la commune. Une chose est sûre : Les fous de Louardi représentent une goute d’eau sachant que le nombre réel des personnes souffrant de maladies psychiatriques se compte par plusieurs centaines. Parent pauvre de la santé au Maroc, la psychiatrie compte à peine quelque 2000 lits. Une capacité litière tellement faible compte tenu des besoins que les psychiatres submergés ne délivrent plus de billets d’hospitalisation même pour les fous les plus dangereux. Et encore, cette capacité d’accueil est concentrée à Casablanca, mé- tropole de 4 millions d’habitants, qui compte quelques 300 lits, ré- partis entre le CPU, l’hôpital de Mohammedia, le mouroir de Tit Mellil et le fameux asile de Berrechid. A titre de comparaison, Alger offre 800 et Tunis 900 lits pour leurs mabouls. Mais Louardi a voulu, à travers son opération de com, maquiller une réalité qui saute aux yeux. Une réalité qui disjoncte…
 
 
Jamil MANAR

à lire aussi :
Apport des musulmans à la civilisation (3)
Le Canard reproduit de larges extraits du livre de Haïdar Bammate, publié aux editions Tawhid, sur la contribution importante des musulmans dans différents domaines, notamment les...
Comment Moulay Hafid exploite ses employés
Pour motiver le personnel de ses centres d’appel où le travail est déjà des plus pénibles , Moulahoum Hafid a trouvé la recette magique…   "Le...
La campagne de boycott écrème sa première réussite !
La situation commence à devenir intenable pour Centrale Danone dont le management a décidé après plus de 6 semaines de boycott hautement préjudiciable à son...
La campagne de boycott vire au grand n’importe quoi
Shell et Total continuent à faire le plein d’automobilistes alors qu’ils sont plus chers que Afriquia ! Vous avez dit bizarre ? Non déraisonnable à tout point de vue....