Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Migrants : Amnesty épingle l’Europe
Le Vieux continent indigne devant la crise migratoire qui le touche. C’est en tout cas ce qui ressort du rapport annuel d’Amnesty International, publié mercredi 24 février, hasard du calendrier, le lendemain du démantèlement avorté de la «jungle» de Calais. L’ONG y interpelle l’Union européenne (UE), et la France, sur leur gestion de la crise des réfugiés. «On demande à la France et à la Grande-Bretagne de respecter le droit des réfugiés», explique Jean-François Dubost, responsable du programme « Personnes déracinées » pour Amnesty International France. «L’Union européenne s’est montrée incapable d’apporter à cette crise une réponse cohé- rente, humaine et respectueuse des droits humains», dénonce l’organisation dans son rapport. En 2015, plus d’un million de réfugiés ont accosté sur les côtes grecques ou italiennes pour fuir les persécutions. Plus de la moitié vient de Syrie, les autres d’Erythrée, d’Afghanistan ou encore d’Irak. Face à cet afflux de réfugiés, les services d’accueils grecs ont rapidement été débordés. «La plupart des dirigeants européens ont préféré prêter l'oreille aux discours tonitruants hostiles aux immigrés, motivés par la peur de l'insécurité et d'une perte de souveraineté nationale. Résultat: les seules mesures sur lesquelles ils ont pu s'entendre sont celles qui visaient à renforcer la «forteresse Europe», ajoute-t-elle. Les pays préfèrent ainsi «se chamailler à propos de la protection des frontières (…), plutôt que de prendre des mesures concrètes pour sauver des vies». Il est également indiqué que trente gouvernements, voire plus, ont illégalement obligé des réfugiés à retourner dans leur pays, alors qu'ils y étaient en danger. Si les gouvernements ne sont pas épargnés, Amnesty International reconnaît toutefois le travail mené par la société civile en matière de défense des droits humains. L'ONG ne s'arrête pas là, puisqu'elle pointe également du doigt la réponse «liberticide» de la France à la suite des attentats terroristes de 2015. Selon l'organisation, ces attaques «ont donné une nouvelle impulsion en France en particulier, mais également ailleurs en Europe, à toute une série de mesures représentant une menace pour les droits humains». Dans le cadre de l'état d'urgence décré- té depuis novembre par Paris, «les autorités françaises ont, en l'espace de quelques semaines, réalisé 2700 perquisitions sans autorisation judiciaire, qui ont débouché sur l'ouverture de seulement deux informations judiciaires en lien avec des actes terroristes».
 
 

à lire aussi :
États-Unis : de bavure en bavure…
Un officier de police de North Charleston, en Caroline du Sud, a été arrêté et inculpé mardi après-midi pour le meurtre de Walter Scott, un homme noir d'une...
Liban : Un front chiite contre Hezbollah
 Au Liban, des personnalités chiites d’horizons très variés ont créé début octobre un mouvement d’opposition au Hezbollah. C’est la...
Barack Obama tacle Benyamin Nétanyahou
Les propos de Benyamin Nétanyahou contre une solution à deux Etats pour régler le conflit israélo-palestinien rendent difficile une reprise des négociations, estime...
Erdogan victime de Soliman
Un enregistrement sonore met personnellement en cause le Premier ministre turc dans le scandale de corruption qui éclabousse son régime.   Le Siècle...