Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Marrakech : la politique ordurière du maire islamiste
Les opérateurs touristiques de Marrakech attendaient la première grande décision islamiste visant à développer le tourisme dans la cité ocre et à faciliter le séjour des touristes. Ils ont été servis au-delà de leurs attentes. Le maire PJD vient de la prendre tout en ayant l’obligeance de la leur communiquer très proprement ! Or, un certain nombre d’hôteliers de Marrakech ont failli s’étrangler en recevant un curieux courrier communal. Une correspondance signée par Ahmed Al Motassaddek, 4ème vice-président de la mairie à majorité islamiste qui les informe que la commune « va bientôt donner l’ordre (sic!) aux sociétés de collecte des ordures de Marrakech de ne plus procéder au ramassage des détritus produits» par leurs établissements hô- teliers ! Le signataire de cette belle correspondance, qui exhale une drôle d’odeur, conclut sa lettre laconique au ton presque comminatoire en demandant aux intéressés de se débrouiller pour se débarrasser de leurs ordures en utilisant leurs propres - ou sales - moyens. Mais comment ? En les jetant carrément dans la rue et les artères de la cité ou, encore mieux, en les entassant à la place Jemaâ El Fna pour le grand plaisir de la vue et de l’odorat des touristes? Visiblement, le maire s’en fout comme de ses premières babouches du sort des immondices hôtelières qu’il ne veut plus faire ramasser par les services de propreté… Notre responsable communal cite dans sa lettre une circulaire ministérielle n° 1305 D datant du 17 décembre 2012 relative à la gestion des déchets domestiques dans l’espace public communal…Or, nombre d’hôteliers se sont dits d’autant plus scandalisés qu’ils s’acquittent annuellement de la taxe d’édilité, un prélèvement dont le produit profite aux communes pour renforcer justement les actions d’entretien de l’espace urbain. De là à penser que le donneur de cet ordre pour le moins troublant est une ordure, il n’ y a qu’un pas que le Canard ne franchirait pas… Pour un PJD qui se veut propre, cet affaire fait désordre. Avec des islamistes aux commandes locales, poubelle la vie à Marrakech ?

à lire aussi :
Tartufferie à Marrakech
C’est une histoire loufoque qui prêterait à rire si le sujet n’était pas sérieux. Deux salafistes barbus à souhait appartenant à deux...
Tanger, le spectacle est ailleurs
C’est un peu le mantra de tous les responsables de la culture dans ce pays : « les Marocains privilégieraient la bonne chair au détriment de la culture». Très...
Mariage mortel
Avant d’accepter une invitation de mariage, prenez des cours de natation, ça peut toujours servir. En principe, risquer de mourir noyé en se rendant à un mariage est...
Les perles de Benkirane
Abdelilah Benkirane a pris une drôle d’habitude. Celle de ne jamais se séparer de son chapelet (tsabih) y compris lorsqu’il reçoit des personnalités locales ou...