Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Confus de Canard
Climats meurtriers…
L’année 2015 aura été dominée par la recrudescence des attaques terroristes et la montée des conflits ravageurs ainsi que par les inquiétudes suscitées par les chamboulements climatiques. Si certains groupes sanguinaires, manipulées à souhait, attentent à la vie d’innocents partout dans le monde au nom d’idéologies obscurantistes, les pays industrialisés se sont employés depuis plusieurs décennies à anéantir la planète qui souffre d’un réchauffement excessif du fait d’activités hautement polluantes. Certains massacrent sauvagement des populations civiles sans défense, tandis que d’autres tuent à petit feu l’équilibre écologique mondial. Les deux phénomènes suscitent crainte et désarroi, rythmant une actualité à chaque fois brûlante et bousculant un peu plus les destins des humains aux quatre coins du globe. A l’occasion de la COP 21, grand-messe mondiale dédiée au climat, les 195 pays participants se sont engagés comme un seul homme à réduire leurs émissions de CO2 dans une volonté manifeste de sauver la planète. Vivement une COP politique où la communauté internationale mettra en sourdine ses divisions pour extirper les haines qui engendrent en permanence les guerres et le terrorisme aveugle. Ce monde de plus en plus instable, qui produit à jet continu des malheurs humains atroces, a besoin, lui aussi, plus que jamais, de nouvelles énergies qui émettent la paix et l’espoir en induisant un réchauffement des coeurs. Les grands pollueurs du monde cesseront-ils dans un sursaut humaniste d’être les gros pourvoyeurs d’armes destructrices ? Le développement durable, qui agrémente les discours des politiques de toutes les nations, n’aura véritablement de sens que si l’homme, débarrassé des germes qui polluent et menacent son existence, retrouve sa place au coeur du processus qui mène non pas à la banalisation de la mort mais qui donne toutes les chances à la vie pour prospérer et durer… Est-ce utopique que de rêver à un monde où l’homme saura enfin prendre de la hauteur sans risque de se fracasser sur les récifs de son égoïsme excessif et de son insensibilité aux drames de son prochain ? Le défi pour les gouvernants du monde, que ce soit sur le plan de l’écologie ou de la sécurité, réside dans leur capacité ou non à conjuguer l’économie verte sur le mode de la vertu. Histoire de semer les graines d’un monde nouveau, plus sûr et moins angoissant, qui carbure aux valeurs de solidarité et de fraternité, réellement soucieux de l’homme et de ses besoins, où il fera bon vivre et cohabiter pour les générations futures. Vaste programme, exaltant défi aussi, qui suppose plus qu’une prise de conscience que nous sommes tous passagers de passage embarqués dans un seul bateau dont les commandants ont obligation de mener à bon port, loin des récifs des aventures meurtrières.
 
Abdellah CHANKOU

à lire aussi :
Professionnaliser les festivals
Cette année, pas de festivals pendant la période du 18 juin au 18 juillet, Ramadan oblige. du coup, nombre de régions et de villes "festivaleront" après le mois...
Combat d’arrière-garde
La création d’une option française dans le baccalauréat marocain n’est pas du goût du PJD qui cherche à torpiller ce projet sans l’attaquer de...
La voIP : virtualité contre réalité…
Savez-vous qui est l’initiateur des campagnes sur les réseaux sociaux contre les opérateurs télécoms nationaux après la décision de l’ANRT de...
Le coup de balai qu'il faut
C'est la première fois depuis bien longtemps que les réunions du conseil de la ville de Casablanca se sont déroulés dans un climat empreint de calme, de...