Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Fatima Mernissi, une grande dame s’en va
C'était une des féministes les plus célèbres du monde arabe. La sociologue et écrivaine Fatima Mernissi, décédée lundi 30 novembre à Rabat à l'âge de 75 ans, menait de nombreuses activités dans le domaine associatif avec la création des « caravanes civiques » pour faire le pont entre les populations rurales, urbaines et le monde de la culture. Mais c'est grâce à ses ouvrages sur le monde islamique, traduits en plusieurs langues, qu'elle s'est fait connaître dans le monde entier. Elle y interroge les textes coraniques et les hadiths pour remettre en cause la domination masculine dans les sociétés arabo-musulmanes. Au point qu'on a pu décrire Fatima Mernissi comme une féministe islamique. Professeur de sociologie à Rabat, militante des droits de l’homme, Fatima Mernissi refusait le piège d’une prétendue incompatibilité entre islam et démocratie. « Pourquoi le monde arabo-musulman a-t-il tant de mal à apprivoiser des acquis démocratiques comme l’égalité statutaire des individus, la reconnaissance du pluralisme, et la liberté de conscience ? », se demandait notamment Fatima Mernissi, publiée pour l’essentiel chez Albin Michel. Elle avait dirigé aux éditions Le Fennec des collections où s’exprime toute la société civile désireuse de démocratie. En 2003, elle avait reçu le prix Prince des Asturies avec Susan Sontag. Outre « Sexe, idéologie, islam », son œuvre la plus lue, elle a publié notamment « Islam et démocratie » et « Le Harem politique », dans lequel elle s’interrogeait sur la place des femmes en terre d’islam en faisant remarquer qu’au VIIIe siècle « les épouses du Prophète discutaient politique et allaient à la guerre ».

à lire aussi :
Quand les virtuoses du piano s’affrontent
Au fil des ans, le Concours International de Musique du Maroc, organisé chaque année par l’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM), s’est imposé naturellement comme...
Meknès rend hommage à Eugène Delacroix
 L’Institut français de Meknès recevra, du 17 au 29 octobre, la première édition des Rencontres du carnet de voyage de Meknès. En hommage au peintre...
A Tanger, le court fait son ciné
U ne cinquantaine de films représentant 18 pays méditerranéens seront en compétition dans le cadre de la 14e édition du Festival du court métrage...
AWB vibre pour le Melhoun
La Fondation Attijariwafa bank a organisé, mercredi 1er juillet 2015, la onzième édition de son cycle de conférences « Echanger pour mieux comprendre »,...