Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Sanlam, le nouvel actionnaire de Saham Finances, s’est construit sur l’apartheid
Le groupe financier sud-africain Sanlam qui a pris récemment 30 % du capital de Saham Finances, en rachetant les parts du fonds émirati Abraaj et de la Société financière internationale (groupe Banque mondiale) pour un montant de 375 millions de dollars a largement bénéficié de l’apartheid et la violation des droits humains des populations vulnérables noires par ce régime raciste. Ce passé noir (sans jeu de mot), c’est l’actuel président de Sanlam lui-même qui l’avait reconnu en novembre 1997 devant les membres de la Commission Vérité et Réconciliation sud-africaine ou TRC (Truth and Reconciliation Commission) dont les auditions ont été conduites sous la houlette de l’Archevêque Desmond Tutu. Répondant aux questions du président de la TRC, Desmond Tutu, M. Desmond Smith, alors directeur général du groupe Sanlam, a reconnu les accusations portées contre sa société par les populations noires et le parti de l’ANC de Mandela. M. Desmond Smith, 67 ans, qui a été promu en 2009 Président de Sanlam a textuellement dit : « Nous reconnaissons en outre que cet environnement [apartheid] a causé des difficultés indicibles de souffrances et de douleur pour les gens de couleur. En outre Sanlam en tant que membre d'un groupe privilégié a profité de l'apartheid, d'une manière ou d'une autre, par rapport à des membres de groupes défavorisés». Et M. Smith d’avouer d’autres péchés dignes d’une séance d’autoflagellation: «De mémoire, nous, les personnes constituant le conseil d’administration actuel du groupe Sanlam, reconnaissons que, dans la conduite de ses affaires, Sanlam a fonctionné dans un environnement politique et social qui a violé les droits humains sur une grande échelle, ce qui est fondamentalement mauvais, immoral et injuste. » Rien que ça ! En d’autres termes, la compagnie basée à Cap Town et qui en 2014 affichait 6,287 milliards de dollars de chiffre d’affaires et 13000 employés en 2015 a construit sa prospérité sur les violations des droits humains des populations noires sud-africaines. Tout à sa générosité, Moulay Hafid Elalamy le magnifique est capable de vendre au gouvernement de Pretoria une assurance contre l’apartheid…

à lire aussi :
Ilyas et la ferraille politique
Débranché après s’être fait carboniser politiquement par les événements d’El Hoceïma, Ilyas El Omari cherche...
Ça a swingué au Royal golf de Cabo Negro
Le club casablancais de Tony Jacklin a remporté la 14è édition de la Coupe du trône de Golf, disputée du 17 au 22 juillet au Royal golf de Cabo Negro, près de...
Le Maroc, future monarchie pétrolière ?
Le Maroc future monarchie pétro-lière ? C’est ce que laisse croire «Longreach Oil and Gas Ltd» qui opère à Sidi Mokhtar, dans la province...
Ramid le martyr
Quand Mustapha Ramid ne cède pas aux larmes, il dit avoir échappé à des tentatives d’assassinat ! Qui sont les présumés tueurs ? Le ministre...