Dernière minute ...
La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Un héros en mal de reconnaissance
Il y a six mois, Najim Benamar faisait ses courses dans une supérette dans le Bas-Vernet, un quartier de Perpignan en France. Alors qu'il passe en caisse, un braqueur armé d'un pistolet surgit. Avec l'aide de la caissière, le client, d’origine marocaine, met hors d'état de nuire le malfrat et permet ainsi son arrestation. Agé de 42 ans, ce brave homme vit à Perpignan depuis quatre ans. Son acte héroïque lui a valu la médaille de bronze pour son courage et son dévouement, décernée par la préfecture des Pyrénées-Orientales. Mais cette même préfecture lui a réservé une autre surprise : sa demande pour un titre de séjour de longue durée a été refusée. Motif: il ne parle pas assez bien la langue de Molière. Ayant du mal à trouver un travail stable, Najim vit de petits boulots: «Sans carte, c'est difficile de trouver un travail, alors je travaille dans la maçonnerie, dans les fruits et légumes », explique-t-il à la presse locale. Najim s’est marié en 2010 au Maroc avec Annie, une citoyenne française aujourd’hui convertie à l’islam. De retour en France, son épouse effectue les démarches pour qu’il obtienne une carte de séjour. Elle adresse alors une copie de l'acte de mariage aux services de l'État à Nantes. Depuis, tous les ans, il renouvelait sans problème son visa de séjour. Après avoir reçu sa décoration, le mari pensait qu’il serait plus facile d’obtenir le titre de séjour de longue durée tant convoité. Au lieu de voir sa situation régularisée, il est devenu un sans papiers depuis le 12 octobre. Cette affaire a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux où une pétition a récemment été lancée. «Obtenir une carte de résident répond certes à certains critères, mais l'on aurait pu, moyennant un engagement d'obligation d'apprentissage linguistique, la lui accorder en reconnaissance de son civisme courageux», s’insurge un internaute. Et si la préfecture des Pyrénées-Orientales était allergique aux héros surtout lorsqu’ils sont des bougnouls ?

à lire aussi :
Les chinoiseries low tech de Daoudi
A peine a-t-il été lancé par le ministre de l’Enseignement supérieur Lahcen Daoudi que le programme «Lawhati», c'est-à-dire littéralement...
Sale école hôtelière de Salé
Le comble pour une école hôtelière, censée former aux arts culinaires, est de servir à ses hôtes une restauration de qualité inférieure à...
Le danger Tanger
Le quartier chaud de Tanger s’appelle Beni Makada. Depuis longtemps, ce dernier, qui concentre exclusion et pauvreté, trafic et délinquance, est un quartier qui évolue...
Le Maroc ne les fait pas rêver…
On connaissait depuis fort longtemps l’envie incessant des jeunes marocains, surtout ceux en situation précaire, de partir vivre sous d'autres cieux. Ce qu’on ignorait toutefois...