Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Un héros en mal de reconnaissance
Il y a six mois, Najim Benamar faisait ses courses dans une supérette dans le Bas-Vernet, un quartier de Perpignan en France. Alors qu'il passe en caisse, un braqueur armé d'un pistolet surgit. Avec l'aide de la caissière, le client, d’origine marocaine, met hors d'état de nuire le malfrat et permet ainsi son arrestation. Agé de 42 ans, ce brave homme vit à Perpignan depuis quatre ans. Son acte héroïque lui a valu la médaille de bronze pour son courage et son dévouement, décernée par la préfecture des Pyrénées-Orientales. Mais cette même préfecture lui a réservé une autre surprise : sa demande pour un titre de séjour de longue durée a été refusée. Motif: il ne parle pas assez bien la langue de Molière. Ayant du mal à trouver un travail stable, Najim vit de petits boulots: «Sans carte, c'est difficile de trouver un travail, alors je travaille dans la maçonnerie, dans les fruits et légumes », explique-t-il à la presse locale. Najim s’est marié en 2010 au Maroc avec Annie, une citoyenne française aujourd’hui convertie à l’islam. De retour en France, son épouse effectue les démarches pour qu’il obtienne une carte de séjour. Elle adresse alors une copie de l'acte de mariage aux services de l'État à Nantes. Depuis, tous les ans, il renouvelait sans problème son visa de séjour. Après avoir reçu sa décoration, le mari pensait qu’il serait plus facile d’obtenir le titre de séjour de longue durée tant convoité. Au lieu de voir sa situation régularisée, il est devenu un sans papiers depuis le 12 octobre. Cette affaire a suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux où une pétition a récemment été lancée. «Obtenir une carte de résident répond certes à certains critères, mais l'on aurait pu, moyennant un engagement d'obligation d'apprentissage linguistique, la lui accorder en reconnaissance de son civisme courageux», s’insurge un internaute. Et si la préfecture des Pyrénées-Orientales était allergique aux héros surtout lorsqu’ils sont des bougnouls ?

à lire aussi :
Toilettes bio
Une révolution est en train de naître dans le domaine des chiottes. «Il s’agit de latrines totalement étanches et isolées du milieu extérieur.»,...
Diplomate ou psychopathe ?
Un fonctionnante de l’ambassade américaine à Rabat est au centre d'un fait divers assez grave que quelques sites électroniques, notamment Yabilidai, ont relatée et...
Journée des chiottes
 Une journée mondiale des pissotières, un anniversaire des toilettes, il fallait vraiment y penser. Ce n’est pas une blague, les stratèges de l’OMS ont vraiment...
Laiteries bombes urbaines
 I ls prolifèrent comme des champignons si bien qu’il n’y a pas un quartier qu’ils n’ont pas envahi. Parfois en pagaille dans une seule rue. Les snacks, laiteries...