Dernière minute ...
Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse Des clients de la Société Générale Maroc délestés de 2000 DH, la direction parle d’erreur technique Selon l'Office des changes, au 30/06/17, le flux des IDE est en hausse mais  le déficit commercial s'aggrave Le Roi Mohammed VI dénonce les politiques israéliennes à Al-Qods Tanger Tech : BMCE Bank garant du projet dont l'investissement atteindra à terme 10 milliards de dollars Procès Gdim Izik: Des peines allant de 2 ans de prison ferme à la perpétuité La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Pour la 5e fois Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique, annoncé pour mort Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco ONU: Un traité bannissant l'arme atomique adopté par 122 membres Le Qatar rejette les accusations de l'Arabie saoudite et ses alliés, Washington tente cde calmer le jeu La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 Une tentative d'Algérie et du Venezuela de nuire au Maroc mise en échec au Comité de décolonisation de l’ONU L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU)  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
« Derb Al Maâguiz », un récit fabuleux
Avec « Derb Al Maâguiz » (le quartier des paresseux), Saïd Chaffaj nous livre une œuvre littéraire sensible et enthousiasmant. Une œuvre, écrite en langue arabe simple et efficace, qui semble plutôt inclassable. Est-ce un roman ? Une autobiographie ? Une chronique sociale ? Les trois se mêlent au fil de l’histoire. Pourtant, lorsqu’on lit « Derb Al Maâguiz », on pourrait croire qu’il s’agit de l’autobiographie. Puis, lorsqu’on découvre toute la galerie de personnages qui gravitent autour du narrateur, que l’on observe leurs manières de vivre, d’agir, de penser, on se dit que l’on est en présence d’une véritable chronique de la vie quotidienne. Au fil des pages, on parcourt l’histoire du Maroc contemporain. On y retrouve l’enfance de l’écrivain, un pur casablancais. Le narrateur nous plonge au cœur de quartier de Sidi Bernoussi des années 70 qui paraissait « petit à ses yeux ». A l’époque, il s’amusait avec ses copains de classe au foot dans les rues de ce quartier où se trouve justement ce « Derb Al Maâguiz ». Puis, on traverse le temps et l’espace tout au long du récit passionnant qui pour beaucoup éveillera des souvenirs lointains. Tout y est ou presque. Des émeutes de 1981 jusqu’au mouvement du 20 février. On assiste à la description et à la critique à peine voilée des mœurs et coutumes des quartiers populaires de Casablanca, on assiste à la valse des personnages, à leurs échanges, comme si le héros s’était posté dans un immeuble nous laissant nous côtoyer ses personnages. L’œuvre est difficile à classer dans un genre littéraire précis, que chacun peut la considérer à son gré comme un conte, une fable, récit ou simplement un hymne à la tolérance...

à lire aussi :
Cervantès Tanger célèbre la journée de l’espagnol
L’Institut Cervantes de Tanger célébrera, le 20 juin 2015, comme les six ouverts au Maroc, la journée de l’espagnol. Au menu des activités riches et...
Cet étrange Hangar
Après son premier roman, Mounir Serhani, écrivain poète et traducteur marocain, publie Le Hangar chez ORION éditions, juin 2017. Il s’agit d’un roman sur et...
Un festival au rythme de la Salsa
La 2e édition du festival international «Mythic latino dance » se tiendra du 24 au 28 mars 2016 à Marrakech, à l’initiative de l’association du Grand...
Un film marocain primé à Cordoue
"C'est eux les chiens", du jeune marocain Hicham Lasri, a reçu le week-end dernier, le Griot du meilleur long-métrage de fiction au 10e festival espagnol de...