Dernière minute ...
A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Lutte contre la contrebande : Philip Morris Maroc met le paquet
Philip Morris Maroc s’apprête à lancer une large campagne de sensibilisation contre le trafic de cigarettes intitulée "Tous contre le commerce illicite". Au Maroc, environ 2 milliards de cigarettes proviennent de la contrebande, selon les chiffres de la douane. Un trafic qui comme tout le monde sait connaît une progression considérable dans la mesure où les cigarettes de contrebande sont vendues au détail partout dans le pays de jour comme de nuit. Il s’agit pour le géant américain de l’industrie du tabac de « combattre ou du moins de stabiliser le taux de pénétration du commerce illicite au Maroc», a indiqué Vassilis Ckatzelis, directeur général de Philip Morris Maroc. Surtout, explique-t-il, que «le groupe est durement touché par ce commerce illégal puisqu’il affecte les marques premium de Philip Morris international». La campagne de sensibilisation, qui sera accompagnée du hashtag #ensemble_contre_le_commerce_illicite, s’adresse directement aux fumeurs à travers un message clair : la contrebande détruit « nos commerce et nos emplois… notre société ». Vassilis Ckatzelis souligne que cette campagne est l’aboutissement d’un long processus marqué, il y a un peu plus d’un mois, par un nouveau design de cigarettes Marlboro spécialement conçu pour le Maroc. «On veut ainsi donner aux consommateurs marocains la possibilité de discerner le vrai du faux, le local de l’étranger, tout en assurant la traçabilité de leur produit», explique le DG de Philip Morris Maroc.
 
Sensibilisation
 
Cette vaste opération de communication sur laquelle n’apparaît aucune référence au groupe, ni à ses produits, se fera à travers les médias, l’affichage ainsi qu’un site internet bientôt en ligne. Philip Morris Maroc prévoit également le déploiement d’agents sur les lieux de vente au plus proche des revendeurs et des consommateurs. « La contrebande affecte l’économie, mais aussi la société car elle encourage la délinquance et le crime organisé. Et il ne faut surtout pas oublier le manque à gagner pour l’Etat », insiste Vassilis Ckatzelis. Outre les bénéfices importants générés par les organisations criminelles du trafic illégal des cigarettes, d’autres facteurs entrent également en jeu notamment le prix du paquet et la fiscalité. « Au Maroc le produit est trop cher par rapport au pouvoir d’achat», indique le dirigeant de Philip Morris Maroc. Une offre légale de cigarettes se situant entre «12 et 18 dirhams participerait à la diminution sensible du recours à la contrebande», pourrait être une bonne piste. Si le consommateur marocain se rabat sur la cigarette de contrebande, c’est uniquement parce que le prix du paquet dans le commerce légal n’est pas à la portée de sa bourse. Actuellement, la cigarette de contrebande gagne de plus en plus de terrain au Maroc, passant de 12,8 % à 14% de parts de marché, toujours selon les chiffres de l’administration des impôts. «La fiscalité et la réglementation jouent un rôle important pour les gouvernements, dans le cadre d’une politique plus vaste de santé publique pour baisser les taux de tabagisme. Toutefois, poussées a  l’extrême, la réglementation et la fiscalité des marchés légaux et réglementaires accentuent l’attrait du marché noir non réglementé et non imposé pour les criminels », conclut le top management de Philip Morris Maroc. Un argument que certains peuvent juger fumant…
Rachid ABBAR

à lire aussi :
Zoulikha Nasri, une grande militante dévouée s’en va
Sa disparition est une grande perte pour le Maroc auquel elle a dédié le plus clair de son existence. Zoulikha Nasri, décédée au petit matin du mercredi 16...
Transport maritime : Othman Benjelloun à l’abordage
Le président de BMCE Bank Of Africa (BOA) a décidé de se lancer dans le transport maritime. Sera-t-il le sauveur d’un pavillon national en déroute ?   Othman...
Méditel perd le fil
Le deuxième opérateur téléphonique a du mal à faire décoller ses résultats. Sérieux challenger qui le talonne de près, Inwi est bien...
Que faire de Abdelali Benamour ?
Le Conseil de la concurrence n’existe plus depuis octobre 2013. Mais le nouveau texte censé faire émerger une instance indépendante et décisionnaire semble avoir...