Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Daesh : Obama aurait-il menti ?
 George W. Bush avait exagéré les rapports de la CIA sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein. Barack Obama et son secrétaire d’Etat, John Kerry, sont suspectés à leur tour de manipuler sciemment les rapports des services secrets américains pour cacher une terrible réalité : la progression de l’Etat islamique (EI). Les informations seraient à ce point déformées, altérées ou enjolivées qu’elles ont suscité une fronde au sein du monde du renseignement. Selon le site d’information américain The Daily Beast, deux analystes du commandement en charge du Proche-Orient (le Central Command ou Centom, dont les quartiers généraux sont à Tampa, en Floride, et au Qatar), soutenus par plus de cinquante autres, se sont plaints formellement d’avoir vu leurs rapports modifiés pour les rendre plus optimistes. Ces experts ont même déposé une plainte officielle auprès de l’inspecteur général du Pentagone. Dans celle-ci, ils déplorent la politisation de leurs rapports de manière à faire apparaître les groupes terroristes «plus faibles» que ce que leurs recherches ont établi. Ils vont encore plus loin en accusant «les responsables haut placés, dont le directeur et des renseignements et son adjoint du Centcom, de modifier leurs analyses pour qu’elles soient sur la ligne de l’administration Obama, qui est de convaincre l’opinion publique que la lutte contre l’EI et Al-Qaeda progresse». Le New York Times avait révélé en août que le Pentagone enquêtait sur cette affaire, au moins un analyste ayant accusé des supérieurs de retravailler les conclusions des services de renseignement sur les progrès de la coalition contre l’EI, dans les rapports sont destinés notamment au président Barack Obama et à d’autres responsables politiques. Ces informations font résonner aux Etats-Unis le fiasco, encore vif dans les mémoires, des informations sur les supposées armes de destruction massive en Irak. La puissante agence américaine de renseignement, la CIA, ayant été critiquée pour avoir eu « tout faux ». Depuis le début des bombardements américains contre l’EI en Irak puis en Syrie il y a un an, les forces de sécurité irakiennes ont repris certains des territoires conquis par les djihadistes, mais aucune des grandes villes qu’ils contrôlent, comme Mossoul ou Ramadi. Les services de renseignements américains ont en outre découvert récemment que les frappes n’avaient pas beaucoup affaibli le groupe EI, dont l’influence s’est étendue dans le nord de l’Afrique et en Asie centrale, selon le New York Times.

à lire aussi :
Tunisie. Le malheur est dans le prêt…
Endettée, la Tunisie? Oui, et le nouveau prêt du FMI annoncé vendredi 15 avril – en cours de confirmation – accentue encore le poids de l'endettement public tunisien....
Algérie : Panique à bord !
L'Algérie vit de plus en plus mal la chute des cours pétroliers. A l'impasse économique s’ajoute un système politique et social particulièrement affaibli...
Macron en marche vers le parti unique
Emmanuel Macron est en passe de réussir son deuxième pari, celui de gagner les législatives après la présidentielle. Avec plus de 32 % des voix, son parti se hisse...
Au Zimbabwe, Mugabe lâche enfin prise
 "Moment historique", «transfert de pouvoir pacifique», «coup d’Etat»… Les réactions se succèdent mais ne se ressemblent pas toujours, au...