Dernière minute ...
7 Américains disparus après la collision entre un destroyer américain et un navire philippin le 17 juin Daesh et Hamas se disputent la revendication du meurtre d'une policière israélienne à Al Qods Trump annule l’accord avec Cuba conclu par Obama Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Cargo saisi par la justice sud-africaine : L’OCP dénonce une décision en contradiction avec le droit international Incendie de la tour Grenfell: le bilan atteint 30 morts, 70 personnes portées disparues Une équipe maroco-allemande découvre le plus ancien Homo Sapiens, vieux de 300 mille ans,  à Jebel Irhoud (Maroc) Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario La RAM maintient ses 5 vols hebdomadaires vers Doha Après avoir entendu le samedi 03/6 Zafzafi à Casablanca le juge demande le prolongement de sa garde à vue  Le nombre de candidats au bac à nouveau en baisse : 325.191 contre 431.934  en 2016 L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Casablanca parmi les villes avec la plus forte densité de population au monde (WEF citant des données ONU) SM le roi Mohammed VI annule ses visites en Arabie saoudite et Egypte  Le Malawi ne reconnaît plus la Rasd Pour la 1ère fois Hamas accepte un Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 Attaque chimique en Syrie : La France accable Bachar el-Assad Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Daesh : Obama aurait-il menti ?
 George W. Bush avait exagéré les rapports de la CIA sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein. Barack Obama et son secrétaire d’Etat, John Kerry, sont suspectés à leur tour de manipuler sciemment les rapports des services secrets américains pour cacher une terrible réalité : la progression de l’Etat islamique (EI). Les informations seraient à ce point déformées, altérées ou enjolivées qu’elles ont suscité une fronde au sein du monde du renseignement. Selon le site d’information américain The Daily Beast, deux analystes du commandement en charge du Proche-Orient (le Central Command ou Centom, dont les quartiers généraux sont à Tampa, en Floride, et au Qatar), soutenus par plus de cinquante autres, se sont plaints formellement d’avoir vu leurs rapports modifiés pour les rendre plus optimistes. Ces experts ont même déposé une plainte officielle auprès de l’inspecteur général du Pentagone. Dans celle-ci, ils déplorent la politisation de leurs rapports de manière à faire apparaître les groupes terroristes «plus faibles» que ce que leurs recherches ont établi. Ils vont encore plus loin en accusant «les responsables haut placés, dont le directeur et des renseignements et son adjoint du Centcom, de modifier leurs analyses pour qu’elles soient sur la ligne de l’administration Obama, qui est de convaincre l’opinion publique que la lutte contre l’EI et Al-Qaeda progresse». Le New York Times avait révélé en août que le Pentagone enquêtait sur cette affaire, au moins un analyste ayant accusé des supérieurs de retravailler les conclusions des services de renseignement sur les progrès de la coalition contre l’EI, dans les rapports sont destinés notamment au président Barack Obama et à d’autres responsables politiques. Ces informations font résonner aux Etats-Unis le fiasco, encore vif dans les mémoires, des informations sur les supposées armes de destruction massive en Irak. La puissante agence américaine de renseignement, la CIA, ayant été critiquée pour avoir eu « tout faux ». Depuis le début des bombardements américains contre l’EI en Irak puis en Syrie il y a un an, les forces de sécurité irakiennes ont repris certains des territoires conquis par les djihadistes, mais aucune des grandes villes qu’ils contrôlent, comme Mossoul ou Ramadi. Les services de renseignements américains ont en outre découvert récemment que les frappes n’avaient pas beaucoup affaibli le groupe EI, dont l’influence s’est étendue dans le nord de l’Afrique et en Asie centrale, selon le New York Times.

à lire aussi :
L’Europe de plus en plus islamophobe
"En nombre, ils sont loin derrière l'original allemand, mais la proximité de l'Allemagne semble être un facteur favorable à leur développement", constate le Journal...
Algérie : Panique à bord !
L'Algérie vit de plus en plus mal la chute des cours pétroliers. A l'impasse économique s’ajoute un système politique et social particulièrement affaibli...
Tunisie. Le malheur est dans le prêt…
Endettée, la Tunisie? Oui, et le nouveau prêt du FMI annoncé vendredi 15 avril – en cours de confirmation – accentue encore le poids de l'endettement public tunisien....
Algérie : Boutef ou rien
Taisez-vous et votez Bouteflika, tel est le message que semble vouloir transmettre le pouvoir algérien. La candidature presque loufoque du président Abdelaziz Bouteflika pour un...