Dernière minute ...
A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Daesh : Obama aurait-il menti ?
 George W. Bush avait exagéré les rapports de la CIA sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein. Barack Obama et son secrétaire d’Etat, John Kerry, sont suspectés à leur tour de manipuler sciemment les rapports des services secrets américains pour cacher une terrible réalité : la progression de l’Etat islamique (EI). Les informations seraient à ce point déformées, altérées ou enjolivées qu’elles ont suscité une fronde au sein du monde du renseignement. Selon le site d’information américain The Daily Beast, deux analystes du commandement en charge du Proche-Orient (le Central Command ou Centom, dont les quartiers généraux sont à Tampa, en Floride, et au Qatar), soutenus par plus de cinquante autres, se sont plaints formellement d’avoir vu leurs rapports modifiés pour les rendre plus optimistes. Ces experts ont même déposé une plainte officielle auprès de l’inspecteur général du Pentagone. Dans celle-ci, ils déplorent la politisation de leurs rapports de manière à faire apparaître les groupes terroristes «plus faibles» que ce que leurs recherches ont établi. Ils vont encore plus loin en accusant «les responsables haut placés, dont le directeur et des renseignements et son adjoint du Centcom, de modifier leurs analyses pour qu’elles soient sur la ligne de l’administration Obama, qui est de convaincre l’opinion publique que la lutte contre l’EI et Al-Qaeda progresse». Le New York Times avait révélé en août que le Pentagone enquêtait sur cette affaire, au moins un analyste ayant accusé des supérieurs de retravailler les conclusions des services de renseignement sur les progrès de la coalition contre l’EI, dans les rapports sont destinés notamment au président Barack Obama et à d’autres responsables politiques. Ces informations font résonner aux Etats-Unis le fiasco, encore vif dans les mémoires, des informations sur les supposées armes de destruction massive en Irak. La puissante agence américaine de renseignement, la CIA, ayant été critiquée pour avoir eu « tout faux ». Depuis le début des bombardements américains contre l’EI en Irak puis en Syrie il y a un an, les forces de sécurité irakiennes ont repris certains des territoires conquis par les djihadistes, mais aucune des grandes villes qu’ils contrôlent, comme Mossoul ou Ramadi. Les services de renseignements américains ont en outre découvert récemment que les frappes n’avaient pas beaucoup affaibli le groupe EI, dont l’influence s’est étendue dans le nord de l’Afrique et en Asie centrale, selon le New York Times.

à lire aussi :
Macron leur a tous damé le pion
 Emmanuel Macron a été élu dimanche pré- sident de la république français en battant largement la candidate d'extrême droite Marine Le Pen lors...
Texas : Nadir Soofi, un «Elvis» devenu terroriste
Adolescent "charismatique", populaire auprès des filles et fréquentant l'un des lycées les plus prestigieux du Pakistan: Nadir Soofi, l'un des assaillants d'un concours de...
Le coût de la vie s'alourdit en Tunisie
En Tunisie, les prix s’envolent, la facture devient de plus en plus salée notamment pour la catégorie des personnes à faibles revenus, mais aussi pour la classe moyenne. Le...
Ça sent le gaz en Algérie
 En Algérie, des réunions de militants anti-gaz de schiste ont eu lieu samedi 14 octobre dans différentes villes du pays. L'exploration de ce gaz non conventionnel...