Dernière minute ...
Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Les touristes inquiets…
Les effets des derniers faits divers qui ont défrayé la chronique au cours de ces derniers mois conjuguée au récent raz de marée électoral du PJD commencent à se faire sentir sur l’activité touristique nationale.
 
Les professionnels du tourisme national sont inquiets car les nouvelles qui viennent du front des TO sont mauvaises pour le secteur. Pour les réservations des séjours d’hiver (novembre-décembre-janvier), les tendances ne sont pas en faveur du Maroc, oscillant entre 3 à 4% contre 9 à 10 pour la même période de l’année dernière. Ce n’est pas une baisse ; c’est une chute libre. Les points perdus en cours de route ont selon certains TO français un lien direct avec l’image renvoyée ces derniers par le Maroc, celle d’un pays moins tolérant que d’habitude qui a enfanté la chasse aux homosexuels (l’affaire de Fès), aux mini-jupes (le scandale d’Inzeggane) et l’interdiction des films osés (Much love de Nabyl Ayouch). La prise de pouvoir par les islamistes du PJD, à l’issue du scrutin communal du 4 septembre, de toutes les villes touristiques du Royaume y compris Marrakech, la vitrine du pays, ainsi qu’Agadir, Fès, Tanger et Tétouan, n’est pas de nature à rassurer le touriste lambda. Cette razzia urbaine conforte les craintes de ce dernier qui commence sérieusement à croire que le Maroc est en train de basculer dans un régime islamiste synonyme pour lui d’intolérance de la société et de restriction des libertés.
 
Recettes
 
«Certains touristes pensent que si les Marocains ont voté massivement pour les islamistes aux communales c’est que quelque chose de profond est en passe de s’opérer au sein de la société ». Cette confidence a été faite par un voyagiste français à un hôtelier marocain. Elle résume l’état d’esprit dans bien des marchés traditionnels du Maroc. Cette baisse des flux touristiques en direction du pays s’est accompagnée au cours de six derniers mois par une baisse des recettes touristiques à hauteur de quelque 5 milliards de DH. Si les engagements des TO au Maroc continuent à baisser, il y a fort à craindre pour l’avenir des entreprises touristiques marocaines qui faute d’activité conséquente seront tentés de réduire leurs effectifs. Bonjours les dégâts ! Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad a-t-il dans son cabas autre chose que des déclarations lénifiantes ?

à lire aussi :
Faut-il craindre un système à la Madoff?
Les dirigeants de la CIMR restent très évasifs sur la nature des produits de placements qui garantissent la pérennisation du régime de retraite facultatif de la caisse....
Tarik Hajjar, l’histoire d’un Caïd déchu
Le fils du colonel Hajjar aujourd’hui à la retraite est tombé à Benslimane. Il est accusé d’avoir humilié un citoyen qui a réagi en attentant à ses jours. L’affaire...
Une belle désillusion en béton
La maquette du complexe résidentiel « Les Jardins de l'Océan » promettait le rêve américain sur le sol marocain. Mais la réalité du projet, une...
Les «sauvageons» de Molenbeek au Maroc ?
I l semble que les malfrats de Molenbeek aient réussi à s’infiltrer au Maroc. Il s’agit généralement d’individus qui n’ont aucun lien avec le pays...