Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Le gâteau des régions fait saliver les partis
La cohésion de la majorité gouvernementale n’a pas résisté au choc des ambitions des membres la composant sur le dossier des présidences des conseils régionaux. Chaque allié exigeant d’obtenir sa part du gâteau régional en dirigeant les entités où la coalition a des chances de l’emporter. Cette bagarre violente autour de cette collectivité s’explique par le fait qu’elle aura des budgets importants à gérer dans le cadre de la nouvelle loi sur la régionalisation. En termes plus triviaux, la grande bouffe se déroulera désormais à l’échelle régionale ! Les arbitrages de Abdelilah Benkirane ont buté sur les appétits souvent surdimensionnés des uns et des autres. Le PPS veut avoir sa région, le MP aussi, sans oublier le RNI qui réclame des régions qui soient à la mesure de sa force électorale et de son poids politique au sein du gouvernement. C’est ainsi que le patron du RNI Salaheddine Mezouar convoite la région de Casablanca et de Rabat sans oublier la région de Souss-Massa contrôlée déjà par un élu RNI qui va certainement rempiler grâce au soutien affiché du ministre Aziz Akhannouch. Exaspéré par ce qu’il qualifie être une ambition démesurée du rassemblement, le patron des islamistes est allé jusqu’à menacer de s’allier avec des partis en dehors de la coalition gouvernementale. Pour la première élection du président de la région Dakhla-Oued Eddahab, les islamistes ont noué une alliance avec les partis-ennemis, à savoir l’USFP et l’Istiqlal. Ce dernier parti a obtenu la présidence, tandis que la première vice-présidence est revenue au PJD. Moralité : il n’ y a pas de ligne rouge dans les alliances comme certains chefs de partis l’ont longtemps clamé. En fait, tout le monde peut s’allier avec tout le monde pourvu qu'il y ait entente sur le partage du butin électoral. C’est cette logique qui domine dès lors que les sigles politiques sont interchangeables. Aux dernières nouvelles, la majorité est train de dépasser ses divisions : le RNI a abandonné ses visées sur la présidence de la commune
de Tétouan en échange de l’obtention de la chefferie de la région de Taflilalet-Draa tandis que le MP sera soutenu pour mettre sa main sur la région de Fès-Meknès. La bataille pour la présidence des régionales risque de profiter au PAM bien placé pour mettre dans son escarcelle les régions de Casablanca-Settat, l'Oriental, Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan Al Hoceïma (Nord) et quelques autres. Pour la région nord, le candidat du PAM n’est autre que Ilias Al Omary dont la majorité veut empêcher l’élection. Mais qui osera contarier l'ambition du vrai chef du PAM ?

à lire aussi :
Une bombe écologique nommée Mohammedia
A Mohammedia, ville située sur l’axe RabatCasablanca, ce ne sont plus les hirondelles qui annoncent le printemps, mais les vents qui soufflent chaque année violemment, apportant...
Dell Maroc bazarde ses employés
La filiale marocaine du constructeur d'ordinateurs américain Dell a trouvé une manière originale de se débarrasser d’un coup de pas moins d’une centaine...
Fièvres électorales : Le populisme à toute les sauces
Si le PJD perd les prochaines législatives au profit de son meilleur ennemi qu’est le PAM ce serait à cause des manœuvres de l’Etat profond, hostile aux islamistes au...
Le coup de sang de Neila Tazi
 La fondatrice du festival gnaoua et Musiques du monde a jeté un pavé dans la marre en révélant sur son compte Facebook  l'inaction des responsables du...