Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Le gâteau des régions fait saliver les partis
La cohésion de la majorité gouvernementale n’a pas résisté au choc des ambitions des membres la composant sur le dossier des présidences des conseils régionaux. Chaque allié exigeant d’obtenir sa part du gâteau régional en dirigeant les entités où la coalition a des chances de l’emporter. Cette bagarre violente autour de cette collectivité s’explique par le fait qu’elle aura des budgets importants à gérer dans le cadre de la nouvelle loi sur la régionalisation. En termes plus triviaux, la grande bouffe se déroulera désormais à l’échelle régionale ! Les arbitrages de Abdelilah Benkirane ont buté sur les appétits souvent surdimensionnés des uns et des autres. Le PPS veut avoir sa région, le MP aussi, sans oublier le RNI qui réclame des régions qui soient à la mesure de sa force électorale et de son poids politique au sein du gouvernement. C’est ainsi que le patron du RNI Salaheddine Mezouar convoite la région de Casablanca et de Rabat sans oublier la région de Souss-Massa contrôlée déjà par un élu RNI qui va certainement rempiler grâce au soutien affiché du ministre Aziz Akhannouch. Exaspéré par ce qu’il qualifie être une ambition démesurée du rassemblement, le patron des islamistes est allé jusqu’à menacer de s’allier avec des partis en dehors de la coalition gouvernementale. Pour la première élection du président de la région Dakhla-Oued Eddahab, les islamistes ont noué une alliance avec les partis-ennemis, à savoir l’USFP et l’Istiqlal. Ce dernier parti a obtenu la présidence, tandis que la première vice-présidence est revenue au PJD. Moralité : il n’ y a pas de ligne rouge dans les alliances comme certains chefs de partis l’ont longtemps clamé. En fait, tout le monde peut s’allier avec tout le monde pourvu qu'il y ait entente sur le partage du butin électoral. C’est cette logique qui domine dès lors que les sigles politiques sont interchangeables. Aux dernières nouvelles, la majorité est train de dépasser ses divisions : le RNI a abandonné ses visées sur la présidence de la commune
de Tétouan en échange de l’obtention de la chefferie de la région de Taflilalet-Draa tandis que le MP sera soutenu pour mettre sa main sur la région de Fès-Meknès. La bataille pour la présidence des régionales risque de profiter au PAM bien placé pour mettre dans son escarcelle les régions de Casablanca-Settat, l'Oriental, Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan Al Hoceïma (Nord) et quelques autres. Pour la région nord, le candidat du PAM n’est autre que Ilias Al Omary dont la majorité veut empêcher l’élection. Mais qui osera contarier l'ambition du vrai chef du PAM ?

à lire aussi :
Driss Jettou mouche Rebbah
Gestion opaque des ressources, carence dans le recouvrement des taxes, laxisme dans le suivi des contrats de transport urbain..., dans son rapport annuel consacré à la commune de...
Les sous et les dessous de l’agitation rifaine
Les autorités ont désormais la certitude que les revendications sociales des habitants d’El Hoceima sont instrumentalisées par des entités poursuivant des desseins...
Naps joue-t-elle sa dernière carte ?
 Depuis octobre dernier, le marché des paiements électroniques national compte un deuxième opérateur du nom de NAPS. Faut-il s’en réjouir ? ...
Organisation du Mondial 2026 : Moulay Hafid mouille le maillot
 Avec super Moulahom Hafid, nommé à la tête du comité de candidature du Maroc pour l’organisation du mondial 2026.Le Royaume réussira-t-il là...