Dernière minute ...
Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Casablanca parmi les villes les plus chères au monde Daesh revendique l'attentat près du Parlement à Londres Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016  L’évasion fiscale coûte près de 2,5 milliards de dollars par an au Maroc Le Roi charge Saad-Eddine El Othmani de la mission de former un nouveau gouvernement, Benkirane remercié McDonald's sert un «McLézard» à une Indienne Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower Egypte : Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Délit de patronyme : Mohamed Ali Jr et sa  mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du célèbre boxeur, ont  été retenus en rentrant aux Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO Selon l’ONP, avec plus de 4 millions de tonnes de poisson pêché par an, le Maroc est le 1er producteur de poissons en Afrique et 25e mondial Chantage au Roi Mohammed VI : La cour d’appel de Paris juge recevables les deux enregistrements accablant Catherine Graciet et Eric Laurent   Anis Birrou : "Près de 60% de Marocains entrepreneurs du monde souhaitent investir au Maroc" L’Union européenne prendra les "mesures appropriées" pour sécuriser l’accord agricole et préserver le partenariat avec le Maroc Le Maroc réintègre l'Union africaine La plainte des parents d'élèves de l'école Al Fatih de Casablanca rejetée par le tribunal administratif La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le juge commissaire a décidé par ordonnance la mise en vente des actifs de la Samir Ki-moon est accusé d'avoir touché 200000 $ en 2005, quand il était chef de la diplomatie de séoul, puis 30000 $ en 2007, après sa nomination à la l'ONU Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir Le Maroc, 2e pays africain à s’engager à réduire ses émissions de GES de 42 % à l’horizon 2030 La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

Can'art et Culture
Les Arts plastiques vus par Abdelali Najah
L’écrivain Abdelali Najah vient de publier son deuxième ouvrage intitulé « Les Arts plastiques au Maroc »- Tome I, aux Editions Edilivre à Paris (2015). Le livre se compose d’une introduction, un avant-propos de François Giveri artiste peintre et ancien conservateur en chef du patrimoine, spécialité musées – art moderne et contemporain, les premières rencontres d’Art Actuel à Mazagan Beach Resort les 26, 27 et 28 février 2010, un débat sur la Peinture marocaine d’hier et d’aujourd’hui, avec les artistes peintres Nawal Sekkat, Jean-Pierre GROSSE et Cherifa RABEH GROSSE Chems Galerie, Ahlam Lemseffer, et des lectures sur les œuvres d’une pléiade d’artistes marocains majeurs à savoir Abdel Karim Elazhar, Mhamed Elaadi, Afif Bennani, Nawal Sekkat et François Giveri. « La scène artistique marocaine connaît depuis une décennie, une singulière renaissance plastique avec l’ouverture de nombreuses galeries ; des événements de taille consacrés à l’art ; des expositions d’artistes marocains à l’étranger, et des critiques d’art assez bien informés. Tous les ingrédients d’une excellente recette artistique sont présents, même si l’art au Maroc date d’un peu moins d’un demi-siècle », explique l’auteur dans sa préface. De par la censure théologique des arts plastiques dans la culture arabe, cette naissance tardive, écrit-il, rendit la tâche de l’artiste peintre très composite, voire complexe, attendu qu’il fut obligé de créer une Histoire de l’art ; une Histoire de l’art née en Occident. Il dut donc se frayer un chemin singulier, et même original, en ouvrant la voie à un discours plastique convoité, mais refoulé par la culture arabe. Dans son livre, l’auteur interpelle aussi les toiles et les sculptures afin que ses dernières se mettent à prendre la parole. Il interroge les œuvres artistiques et monte une mise en scène figurative qui puise dans l’imaginaire culturel, ouvrant ainsi la voie à une innovation de styles et de thème. Abdelali Najah a suivi des hautes études en sociologie au Maroc et en France. Il est journaliste et écrivain dans la presse et les revues arabes et françaises. Il a déjà publié son premier livre intitulé « MAZAGAN » (Editions Edilivre, Paris, mars 2015, 168 pages).
 
 

à lire aussi :
Jawhara revient en force
Le festival Jawhara d’El Jadida revient, du 6 au 8 août prochain pour une 5e édition qui s’annonce prometteuse. Pas moins d’une vingtaine d’artistes et de...
La cuisine marocaine à la sauce télé espagnole
En Espagne, la cuisine marocaine a dé- sormais son émission. Le programme «Cocina Marroqui», présenté par Najat Kaanache, vient d’être lancé...
Avec 2M, c’est Maroc in love
C’est sur le mythique morceau d'Oum Kalthoum "Hob Eih", fredonné par un jeune homme face à l’océan que s’ouvre "Shakespeare El Bidaoui", documentaire...
Malek Chebel, un esprit éclairé s'en va
Une grande voix s’est éteinte, celle d’un philosophe de culture musulmane, Malek Chebel. Psychanalyste, philosophe, il était aussi un anthropologue des religions,...