Dernière minute ...
Trump signe un décret abrogeant des mesures d'Obama sur le climat Le gouverneur de la province d’al-Hoceima limogé après les incidents violents qui secouent la ville  L'américain Akamai Technologie : Le Maroc offre la 3e meilleure connexion Internet en Afrique Casablanca parmi les villes les plus chères au monde Daesh revendique l'attentat près du Parlement à Londres Tuberculose: Plus de 30.000 cas enregistrés au Maroc en 2016  L’évasion fiscale coûte près de 2,5 milliards de dollars par an au Maroc Le Roi charge Saad-Eddine El Othmani de la mission de former un nouveau gouvernement, Benkirane remercié McDonald's sert un «McLézard» à une Indienne Donald Trump accuse Obama de l'avoir mis sur écoute à la Trump Tower Egypte : Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011 La Zambie retire sa reconnaissance de la pseudo RASD Délit de patronyme : Mohamed Ali Jr et sa  mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du célèbre boxeur, ont  été retenus en rentrant aux Le Maroc souhaite adhérer à la CEDEAO Selon l’ONP, avec plus de 4 millions de tonnes de poisson pêché par an, le Maroc est le 1er producteur de poissons en Afrique et 25e mondial Chantage au Roi Mohammed VI : La cour d’appel de Paris juge recevables les deux enregistrements accablant Catherine Graciet et Eric Laurent   Anis Birrou : "Près de 60% de Marocains entrepreneurs du monde souhaitent investir au Maroc" L’Union européenne prendra les "mesures appropriées" pour sécuriser l’accord agricole et préserver le partenariat avec le Maroc Le Maroc réintègre l'Union africaine La plainte des parents d'élèves de l'école Al Fatih de Casablanca rejetée par le tribunal administratif La ligne 2 du tramway de Casablanca opérationnelle fin 2018 Le juge commissaire a décidé par ordonnance la mise en vente des actifs de la Samir Ki-moon est accusé d'avoir touché 200000 $ en 2005, quand il était chef de la diplomatie de séoul, puis 30000 $ en 2007, après sa nomination à la l'ONU Le Nigéria confirme le projet de gazoduc ouest-africain allant jusqu’au Maroc Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir Le Maroc, 2e pays africain à s’engager à réduire ses émissions de GES de 42 % à l’horizon 2030 La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole Le Groupe OCP s’engage à dessaler l’eau de mer à El Jadida à l’horizon 2020 Le Crédit Agricole du Maroc met à la  disposition du secteur primaire la somme de  30 MMDH sur la période 2014-2018 

Ouac-Ouac
Google pas si géant que ça…
Une ancienne salariée de Google a raconté dans une série de tweets comment elle a essayé de se pencher sur les inégalités de salaires au sein de l'entreprise. Et comment Google le lui a fait payer. Le site américain Wired a rassemblé l'intégralité de ses tweets avant de les publier sous le titre : «L’expérience d’@EricaJoy sur la transparence des salaires chez Google». Alors qu’elle parlait des salaires avec des collègues de chez Google, Erica Baker décide dimanche 17 juillet 2015 de créer un tableur en document partagé. Plusieurs personnes y ont noté leur rémunération, Erica a posté le document sur le réseau social interne de l'entreprise. Le document sera partagé et complété. Le lendemain, elle est convoquée par sa supérieure. «Là-haut, les gens n'étaient pas très contents (…) Tu ne sais pas ce qui pourrait se passer?», lui dit-elle. Erica répond : «Rien. C’est illégal de sanctionner des employés qui ont juste discuté de leurs salaires ». Les salariés remercient Erica pour le document et lui envoient des «peer bonuses», sorte de primes de 150 dollars (137 euros) que peuvent s'envoyer les salariés entre eux quand ils estiment que quelqu'un a fait quelque chose de bien pour l'entreprise. Mais Erica découvre que, pour que ces primes soient accordées au salarié, il faut que son supérieur donne son aval. Et la supérieure d'Erica les a toutes rejetées. Au même moment, un autre salarié – un Blanc, précise Erica, qui est elle-même noire –, lui aussi très impliqué dans le tableur sur la transparence des salaires, a également reçu des peer bonuses. Sauf que les siens lui ont été accordés. Des salariés commencent à savoir que les primes d'Erica sont rejetées et s'en indignent ; personne ne savait qu’elles pouvaient être refusées. «Pendant ce temps, le tableur continue son chemin, et des gens demandent à la direction s'il serait possible de dévoiler les échelles de salaires (ha ha, non !) », s'amuse Erica dans un tweet. L’histoire d’Erica a été publiée le 16 juillet alors que Google a consacré son Doodle (illustration de page d'accueil) à Ida B. Wells, journaliste africaine-américaine qui s'est battue pour les droits des femmes au début du XXe siècle. « Je vous garantis que, si Ida Wells était en vie et travaillait chez Google, il y aurait des réunions officieuses pour évoquer "son avenir" au sein de l'entreprise », conclut Erica.

à lire aussi :
Réfugiés: Dissuasion par voie de presse!
"Les Hongrois sont hospitaliers, mais les mesures les plus sévères possibles sont prises contre ceux qui tentent d’entrer en Hongrie illégalement". Voilà en...
Quand Microsoft se fait menaçant
La scène semble sortie tout droit d’un film de mafia. Des petites et moyens entreprises marocaines ont reçu, depuis quelques temps, un appel téléphonique pour le...
Benkirane se paie la corruption !
Désormais, même la corruption s’est offert sa stratégie foireuse ! C’est magnifique, non ? Après avoir passé tout son mandat à fustiger les poches...
Chaâbi Liliskane fait des victimes à Agadir
A Agadir, Chaâbi Lil Iskane fait aussi des mécontents. En effet, une vingtaine de familles ont protesté, lundi 2 février 2015, devant l’agence locale de la filiale...