Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
AWB vibre pour le Melhoun
La Fondation Attijariwafa bank a organisé, mercredi 1er juillet 2015, la onzième édition de son cycle de conférences « Echanger pour mieux comprendre », à Casablanca, autour du thème : «Le Melhoun, entre spiritualité et art de vivre». Cette rencontre conçue autour d’un Ftour-Débat a permis à plus de 250 invités issus du monde des affaires, de la culture et de la société civile, d’apprécier la richesse de ce patrimoine ancestral, issu de la culture populaire marocaine. Au cours de cette veillée ramadanesque, la Fondation Attijariwafa bank a offert à ses invités un grand moment de partage et de découverte de quelques Quacidas parmi les plus emblématiques du Melhoun, en mettant l’accent sur l’esprit dans lequel elles ont été élaborées et les messages qu’elles véhiculent. «Le choix de cette thématique recèle à nos yeux une importance particulière car elle va nous permettre de découvrir (pour les plus jeunes), et de redécouvrir (pour les aînés), la beauté et la profondeur des textes des Quacidas élaborés tout en subtilité dans une langue dialectale riche et métaphorique. C’est aussi l’occasion de nous rappeler le rôle important joué par le Melhoun dans la cohésion sociale», a déclaré Omar Bounjou, Directeur Général du groupe Attijariwafa bank lors de son discours de bienvenue. Au regard de son apport depuis 5 siècles et de son impact socio-culturel, ce patrimoine immatériel issu de la culture populaire a toutes les qualités pour être classé en tant que patrimoine universel par l’UNESCO. «Toute action engagée en faveur de sa reconnaissance internationale mérite notre soutien, car le Melhoun véhicule l’image d’une société marocaine, aux traditions ancestrales, mais qui demeure ouverte, créative et tolérante, où la liberté de ton et l’autocritique sont respectées et érigées en valeurs. Aujourd’hui, plus que jamais, il est important de le rappeler», a affirmé le Directeur Général du Groupe.
 
 

à lire aussi :
Jawhara revient en force
Le festival Jawhara d’El Jadida revient, du 6 au 8 août prochain pour une 5e édition qui s’annonce prometteuse. Pas moins d’une vingtaine d’artistes et de...
Carte blanche à Amina Benbouchta
Dans le cadre de ses actions de promotion des talents artistiques du Maroc contemporain, la Fondation CDG donne Carte Blanche à l’artiste Amina Benbouchta pour le montage d’une...
Timitar tout en rythme et en couleurs
Tout au long de la 12e édition du festival Timitar, Agadir a vibré aux rythmes de la musique amazighe et mondiale. Pour la soirée de clôture, le public a eu droit à...
Le témoin du mal…
Le dernier roman « La chaise du concierge », de l’écrivaine, journaliste et scénariste, Bahaa Trabelsi, vient de paraître aux éditions "Le Fennec". Trois...