Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Algérie : Panique à bord !
L'Algérie vit de plus en plus mal la chute des cours pétroliers. A l'impasse économique s’ajoute un système politique et social particulièrement affaibli à l’image du président Abdelaziz Bouteflika, réélu pour un quatrième mandat malgré son handicap physique. La manne pétrolière s’est envolée dans les années 2000. Les tenants du pouvoir ont engrangé au total 750 milliards de dollars. Et pourtant, ils n’ont rien investi. Les Algériens achètent tout. Les importations ne cessent d’augmenter de manière exponentielle. Le pays importe tout et ne produit rien. Entre janvier et avril dernier, les recettes d’exportations ont chuté de plus de 40%. Les généraux qui détiennent le pouvoir en Algérie avaient justement constitué une réserve pour les jours sans vent. Or, cette manne fond aujourd’hui comme neige au soleil. Fin 2014, elle s’élevait à 44 milliards de dollars. En un an, elle a été amputée de 29 milliards de dollars. A ce rythme, elle se videra bientôt. Du coup, c’est la panique. Il y a quelques jours, le gouvernement algérien a annoncé de nouvelles mesures pour «encourager l'investissement "productif" et alléger la facture des importations». Outre les facilités destinées à encourager «l’investissement productif» – dans laquelle s’inscrit le retour du crédit à la consommation – le gouvernement compte imposer des licences d’importation pour une vingtaine de produits dont la facture pèse lourdement sur la balance commerciale, comme le ciment et l’alimentation de bétail. Si cela ne marche pas, les militaires algériens qui ne se soucient que de leur confort finiront probablement par vendre le pays à la Chine. Qui sait ?

à lire aussi :
Sissi, la colère du pharaon
 La qualification de l’élection présidentielle de «comédie absurde» par une partie de l’opposition de gauche a visiblement provoqué la...
L'hydre Daech
 Le groupe terroriste a perdu mardi son ex-capitale après des mois de combat. Si le territoire du "califat" décrété en 2014 ne cesse de se réduire, la menace...
François Fillon : Le second qui double tout le monde
Assumant un programme économique « radical » et « ses valeurs » sur les questions sociales, l’ancien Premier ministre François Fillon s’est...
La diplomatie algérienne en panne sèche…
Conséquence de la chute des revenus pétroliers, la crise financière qui frappe l'Algérie a des répercussions sur le corps diplomatique. Quelque cent vingt personnes...