Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Al Kindy : un partenariat pour une nouvelle vie
En 2005, avec la création de la Fondation Lalla Salma dédiée au traitement du cancer, la cadence de création de centres oncologiques publics s’est accélérée. Auparavant, spécialement en ce qui concerne la radiothérapie (RT), le mérite du développement de cette technique médicale au Maroc revenait au privé. En 1975, le pays était quasiment pauvre en matière de RT (externe et curiethérapie), pourtant « nécessaire pour 60% des cas de cancer ». A cette époque, « Feu Hassan II voulait doter le Maroc d’une structure de renommée nationale et internationale pour le traitement du cancer ». Ce sera l’INO (Institut National d’Oncologie) Sidi Abdellah à Rabat. Inauguré en 1983, d’éminents professeurs français, en partenariat avec leurs confrères marocains, ont été mobilisés pour le lancement de ce projet vital : les docteurs Mohammed El Morchid et Abdellatif Bouih, deux radiothérapeutes qui ont affûté leurs armes au Centre Alexis Vauclin (CAV) de Nancy. Les deux briscards de la RT au Maroc créeront en 1989 à Casablanca le Centre Al Kindy, le premier du genre, doté de techniques avancées et d’un personnel médical compétent et dévoué. En 2011 Al Kindy se dote du premier Rapidarc en miroir de type Clinac et en janvier 2015 d’un 2e Clinac. Matériels de dernière génération qui ont permis de «réduire considérablement la durée de chaque séance de 30-45 min à 2-3 minutes tout en minimisant le risque d’irradiation de zones voisines de la cible tumorale», explique Dr Nawal Bouih, médecin associé, radio onologue à Al Kindy, lors d’une rencontre sur les Nouvelles avancées en radiothérapie, organisée par le centre Al Kindy, le 22 mai 2015 à Casablanca. Cet événement qui a vu la participation de plusieurs médecins et techniciens médicaux a été aussi l’occasion pour Dr El Morchide de rappeler les débuts difficiles d’Al Kindy, liées notamment au financement bancaire. Le duo fondateur a dû traîner sa dette comme un boulet jusqu’à la signature en 2014 d’un partenariat avec le fonds émirati «Abraj» et son homologue marocain « Blue Mango Capital». Ce partenariat qui ouvre des perspectives de développement immenses devant Al Kindy «n’a rien changé dans les conditions de travail du centre de soin depuis 6 mois», affirme Dr Al Morchide.

à lire aussi :
La maison fait discrédit
La mairie de Casablanca a retiré de l'odre du jour de sa session de mai dernier l'examen de la demande du CDM d’abandonner son projet immobilier à Casablanca dont il était...
Mais restez zen et flexibles !
 Pour le moment, la marge de flottabilité du dirham, entrée en vigueur il y a quelques jours, est intervenue dans des proportions très faibles en raison d’un processus...
La ruée vers le trésor
Ils sont de plus en plus nombreux les investisseurs nationaux qui s’associent avec des compagnies minières étrangères pour se lancer dans l’exploration dans de...
Al Amoudi, le nouveau saigneur d'Ethiopie
Le compte à rebours a-t-il commencé pour Cheikh Mohamed hussein Al Amoudi? Après avoir plombé l’avenir de la Samir qui cherche désespéré- ment...