Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Texas : Nadir Soofi, un «Elvis» devenu terroriste
Adolescent "charismatique", populaire auprès des filles et fréquentant l'un des lycées les plus prestigieux du Pakistan: Nadir Soofi, l'un des assaillants d'un concours de caricature du prophète Sidna Mohammed au Texas, avait coulé des jours heureux à Islamabad avant de se radicaliser aux Etats-Unis. Au Lycée international d'Islamabad, une institution hyper-sécurisée fréquentée par la haute société pakistanaise et des enfants de diplomates, la direction ne souhaitait faire aucun commentaire sur son ex-élève. Nadir Soofi a été abattu dimanche après avoir attaqué, avec son complice Elton Simpson, un rassemblement organisé par un groupe considéré comme islamophobe au Texas. Et des gardes interdisaient aux non-initiés de s'approcher de ce collège où les frais de scolarité dépassent les 20.000 dollars par année, près de 20 fois le salaire annuel d'un ouvrier au Pakistan. Nadir Soofi, 34 ans, avait étudié dans cet établissement privé de 1992 à 1998, ont confié à l'AFP d'anciens camarades de classe qui décrivent un adolescent enjoué, populaire, ayant incarné le rôle principal dans une adaptation locale de la comédie musicale "Bye Bye Birdie" inspirée d'Elvis Presley.
Au Pakistan, Nadir Soofi ne manquait de rien. Sa mère, Sharon, qui serait Américaine, enseignait les arts au Lycée International ce qui avait permis à Nadir et son frère cadet d'y étudier gratuitement et de côtoyer l'élite locale. Père d'un petit garçon, Nadir Soofi avait un temps été propriétaire d'une pizzeria appelée "Cleopatra", qu'il avait revendue en raison de difficultés financières, et il dirigeait une entreprise de nettoyage de tapis à Phoenix, dans l'Arizona, selon le New York Times. Soofi n'était pas dans le viseur des autorités américaines. Et à part ses anciens amis à Islamabad, il n'était pas connu au "pays des purs", émaillé de manifestations en janvier après la publication des fameuses caricatures par le journal satirique Charlie Hebdo. Dans un pays en proie à une montée du fondamentalisme religieux, environ 70 personnes se sont réunies mardi soir à Peshawar (nord-ouest) pour rendre hommage au "jihadiste" Soofi. «Je ne connais pas Nadir Soofi, je ne l'ai jamais rencontré mais je le salue, c'est un martyr, un vrai héros de l'islam qui a donné sa vie en défendant l'honneur du saint prophète sur la terre des infidèles», a dit Pir Muhammad Chishti, le religieux à l'origine de la manifestation.
Rachid WAHBI

à lire aussi :
McDo : Indigestion à Paris
«McDo escroc, faut partager le magot!»: en France, une cinquantaine de personnes ont bloqué mercredi 26 octobre 2016 plusieurs McDonald's du nord de Paris pour demander un salaire...
Menace d'escalade au Proche-Orient
La tension montre en Proche-Orient. Le Hezbollah libanais a lancé son opération dans le secteur contesté des fermes de Chebaa. L'attaque au missile contre le convoi...
Washington, Ankara et les Kurdes…
"Terroristes" pour Ankara, "rempart" contre l’Etat islamique pour Washington: la Turquie et les Etats-Unis s’affrontent à propos des combattants kurdes de Syrie, un dossier qui...
Le Pentagone faisait la promo d’Al-Qaïda
Un demi-milliard de dollars pour de fausses vidéos de propagande djihadiste. C'est la facture ahurissante qu'aurait payée le Pentagone à l'agence britannique de communication et...