Dernière minute ...
Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Baltimore broie du noir
Cette fois, c’est différent. Les émeutes qui ont éclaté le 27 avril à Baltimore sont le signe d’une escalade dans les tensions raciales qui agitent les Etats-Unis depuis quelques mois, provoquées par la mort de jeunes Noirs désarmés tués par des policiers blancs. Jusque-là, les troubles étaient liés à des incidents dans des endroits relativement à l’écart. Pas maintenant. Car Baltimore est l’une des grandes villes américaines. Plus de 620 000 personnes résident dans cette ville portuaire majeure de la côte est des Etats-Unis. Le chômage a explosé avec la crise économique des années 2000. En 2010, le chômage atteint 12% de la population active. Aujourd'hui, il est bien au-dessus de la moyenne nationale à 8,2% contre 5,6%, selon les chiffres de décembre 2014. Un chômage qui touche en grande partie les emplois industriels les moins qualifiés. Et contrairement à Ferguson, la communauté afro-américaine de Baltimore n'est pas homogène sur le plan économique et social. Ces inégalités sociales marquées, particulièrement au sein de la communauté afro-américaine, se répercutent sur les relations sociales. Baltimore est la septième ville américaine la plus violente selon un classement Forbes et la cinquième la plus meurtrière en 2013 d'après des statistiques du FBI. En outre, Baltimore s'est imposé comme une plaque tournante de la drogue aux Etats-Unis, sur la route entre New York et la Floride. Les relations avec la police sont donc toujours plus complexes. La déception suscitée par le mandat de Barack Obama permet également de comprendre ces émeutes. Son élection en 2008 a été perçue comme un espoir au sein de la communauté afro-américaine. 62% des Américains s'étaient alors déplacés dans les bureaux de vote, une participation exceptionnelle. Pourtant, selon observateurs, M. Obama s'est ensuite montré indifférent à l'égard de cet électorat. S'il a admis une "crise latente" entre les Noirs et la police, le président américain ne s'est pas toutefois déplacé dans le Maryland.
Rachid WAHBI

à lire aussi :
Kim Jong-un refroidit Trump
L’annonce de la tenue, fin avril, d’un sommet entre le président sud-coréen, Moon Jae-in, et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, est une étape...
Trump, le tacleur taclé
 Un président dont le seul nom crée la division et la colère, dont les mots inspirent la discorde et la haine, ne peut pas redonner sa grandeur à...
Sergueï Skripal, la mort dans la peau
L’assassinat de l’ancien espion russe Sergueï Skripal a immédiatement fait resurgir le souvenir d’Alexandre Litvinenko, un ex-agent des services secrets russes...
L’Europe de plus en plus islamophobe
"En nombre, ils sont loin derrière l'original allemand, mais la proximité de l'Allemagne semble être un facteur favorable à leur développement", constate le Journal...