Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Festival Gnaoua : Quand la musique fusionne les cultures
Pour sa dix-huitième édition, le Festival Gnaoua Musiques du Monde réunira en l'espace de quatre jours un bel ensemble éclectique de danses et musiques. Placée sous le signe de la richesse et de la nouveauté, cette édition prévue du 14 au 17 mai prochain à Essaouira, se veut une plateforme de dialogue et de rapprochement de tous les artistes venant des quatre coins du monde, a souligné Neila Tazi, directrice du Festival. En 1998, ce festival commençait modestement avec pour maîtres mots «liberté, convivialité, universalité et fraternité», se souvient-elle. Au fil des ans, c’est devenu un rendez-vous culturel et musical incontournable dont la renommée est aujourd’hui internationale. «Cette édition marque le début d'une nouvelle ère de l'émancipation et du partenariat public-privé pour un projet qui, jusqu'à présent, n'avait jamais bénéficié de financement de la ville d'Essaouira», a annoncé Neila Tazi. La ville d'Essaouira, a-t-elle dit, est résolument convaincue aujourd'hui que le moment est venu de s'engager plus, de contribuer au financement du festival pour aider à la pérennisation de cet événement aux multiples atouts et à un développement économique ou encore une inclusion sociale par la culture, une communication puissante avec des messages de paix, d'ouverture et d'humanisme. Cette démarche, soutenue par le ministère de la Culture et le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, «devrait aboutir dans deux années quand le festival aura alors 20 ans», a souligné Neila Tazi espérant vivement que cet anniversaire exceptionnel sera l'occasion de célébrer cette belle consécration. Le Festival Gnaoua Musiques du Monde s'ouvre cette année sur une formidable rencontre qui rend hommage à des traditions musicales ancestrales provenant de deux continents. Il s'agit de l'Afrique et de l'Asie qui se rencontreront à travers deux musiciens dépositaires d'un héritage musical précieux, maâlem Hamid El Kasri, digne représentant des gnaoua et Hamayun Kahn, musicien virtuose de l'Afghanistan. Au programme figurent également maâlem Mohamed Kouyou accompagné sur scène de nigérian Tony Allen, légende vivante de l'afro-beat ainsi que maâlem Aziz Baqbou et Jauk, le gnaoui blanc, un homme-orchestre féru d'expériences musicales en tous genres… Avis aux mélomanes gourmands et aux aventuriers de la musique !
Rachid ABBAR

à lire aussi :
Rigoletto de Verdi revisité par l’OPM
Si l’opéra est l’art des émotions par excellence, c’est parce qu’il représente un art total qui allie musique, chant, théâtre, drame, arts...
Journal intime d’un extrémiste
 "Slimane le jardinier des mots" est le premier roman de l’écrivain marocain Azzeddine El Matine, qui vient de paraître aux éditions La Croisée des Chemins, avec...
Une webtélé pour le tourisme écolo
Une nouvelle web TV baptisée "Terre de splendeur" vient d'être lancée pour promouvoir le tourisme de luxe et responsable au Maroc, a annoncé à Casablanca la...
La citoyenneté en débat à la Fondation Attijari
La citoyenneté à l’épreuve de la mondialisation " a été le thème d’une conférence organisée, le 17 mars dernier, par la Fondation...