Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Hayatou boit le TAS
Issa Hayatou
Le tribunal arbitral du Sport (TAS) a rendu justice au Maroc en annulant l’essentiel des sanctions décrétées par la CAF de Issa Hayatou à l’encontre de la FRMF. La victoire ne sera complète que si les Lions de l’Atlas, depuis longtemps abonné aux défaites, renouent avec la performance.
 
Grand soulagement au Maroc après la décision rendue jeudi 2 avril à Lausanne par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) d’annuler les sanctions prises à l’encontre du Maroc pour avoir demandé le report de la CAN 2015, prévu sur son sol par crainte de l’épidémie Ebola. Ce jugement sonne comme une défaite cinglante pour Issa Hayatou qui avait refusé d’accéder à la demande marocaine. Pis, la CAF et son président ont pénalisé le Maroc en décrétant son exclusion de l’édition 2015, puis déniché un pays-organisateur de rechange, la Guinée Équatoriale en l’occurrence et suspendu ensuite la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) pour les éditions 2017 et 2019. Or, le TAS a considéré dans son arrêté que "l’exclusion de l’équipe A du Maroc des deux prochaines éditions de la CAN n’était pas expressément prévue par les règlements en vigueur au moment du retrait de l’organisation de la CAN 2015 et en tous les cas, au vu des circonstances de l’affaire, n'était pas proportionnée à la faute de la FRMF ".de ce fait, "la suspension de l’équipe nationale A de la Fédération Royale Marocaine de Football de toute participation aux deux prochaines éditions de la Coupe d’Afrique des Nations, en 2017 et 2019, est annulée", écrit la haute instance du sport dans son verdict. La CAF avait également infligé au Maroc de lourdes sanctions financières, essentiellement une amende de 1 million de dollars. Le TAS estime qu'il faut réduire cette amende à sa juste valeur : 50.000 dollars, ce qui correspond au montant maximum prévu par le règlement de la CAF en vigueur au moment des faits. En outre, la CAF réclamait, cette fois au titre des dommages et intérêts, la bagatelle de 8,75 millions de dollars. Sur ce volet, la décision du TAS est à double détente. "Sur le fond", le TAS "a estimé qu’aucune disposition réglementaire ne permettait à la CAF d'obliger unilatéralement la FRMF à verser une indemnité pour dommage". Mais le TAS "n’a toutefois pas écarté le droit de la CAF à obtenir la réparation d’un dommage éventuel, notamment par la mise en œuvre de la procédure d’arbitrage prévue spécialement dans le contrat d’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations".
 
Autre match
 
Ce qui laisse croire que cette partie du conflit n’est probablement pas terminée, car le contrat d’organisation de la CAN-2015 prévoyait une autre voie de droit (une autre juridiction) qui peut encore être exploitée. "Sur le fond, la FRMF ne pouvait pas se prévaloir d’un cas de force majeure dans la mesure où l’épidémie Ebola ne rendait pas impossible l’organisation de la CAN au Maroc", estime le TAS. Autrement, le fait d’invoquer Ebola comme cas de force majeure pour demander le report de la CAN 2015 n’était pas justifié. Voilà qui est de nature à relancer un autre match qui pourrait se jouer sur le terrain des experts financiers Le verdict du TAS tombe à point nommé puisqu’il a été rendu à une semaine de la désignation du pays organisateur de la CAN 2017 dont les candidats sont le Gabon, le Ghana et l’Algérie. Le retour du Maroc dans la compétition africaine est certes une excellente nouvelle pour le football national. Toutefois, cette victoire n’aura véritablement un goût de revanche que si les Lions de l’Atlas, qui ont déçu le public national à force de défaites, renouent avec la performance surtout que le tirage de la CAN 2017 a été clément pour le Maroc. Le Onze National se retrouve pour ces qualificatifs avec un groupe abordable aux côtés du Cap-Vert, la Libye et Sao Tomé-et-Principe. A Baddou Zaki de jouer.
 
Rachid ABBAR

à lire aussi :
Le professeur Moulahom Hafid !
A ses multi casquettes dans le business, Moulahom Hafid vient d’ajouter une nouvelle, l’enseignement primaire et secondaire. Le ministre-businessman se préoccupe tellement de...
Les âneries de Télé Loisirs
Publié le week-end dernier par le site français Télé Loisirs, un curieux article illustré d’un tableau de classement a provoqué la polémique et...
Moulahom Hafid dans un cul-de-sac
COP 22 oblige, les services de Moulay Hafid Elalamy sont en train de mettre les bouchées doubles pour faire appliquer sur le terrain la loi, récemment votée au Parlement,...
Chant du cygne pour Lamjarred ?
Cela fait plus d’un mois que le chanteur marocain Saad Lamjarred, accusé pour «agression sexuelle avec violence», croupit à la maison d’arrêt de...