Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Quand le Jihad devient une affaire de famille
Si l’on peut facilement comprendre la fascination des jeunes pour le prétendu Etat Islamique, on imagine mal des parents envoyer leurs enfants en Syrie, devenue depuis quatre ans, un véritable enfer sur terre. Et pourtant, il y en a qui l’ont fait. D’autres ont essayé comme cette mère marocaine, vivant en Espagne, arrêtée mardi dans l’est du pays avec ses deux fils - des jumeaux âgés de 16 ans – alors qu’elle s'apprêtait à rejoindre avec eux l’organisation criminelle d’Abou Bakr al-Baghdadi. Les deux jumeaux garçons étaient sous surveillance depuis le départ en Syrie de l'un de leurs frères, décédé en 2014. Les deux adolescents avaient quitté l'école publique espagnole et suivaient des études coraniques à Tétouan «immergés dans un processus de radicalisation», indique un communiqué du ministère de l'Intérieur espagnol. La femme avait été interpellée à son domicile à Badalona (nord-est) ainsi que son mari et leurs deux garçons dont le départ pour la Syrie était imminent. Le juge de l’Audience nationale espagnole, haut tribunal compétent en matière de terrorisme, a estimé que cette femme «a organisé pour ses enfants les démarches nécessaires à leur déplacement en zone de conflit». Le magistrat a également inculpé le père pour «collaboration avec une organisation terroriste» tout en le plaçant sous contrôle judiciaire. Mesure assortie d’une interdiction de sortie du territoire. Les jumeaux, eux, ont été inculpés par un juge pour enfants pour «appartenance à une organisation terroriste» et placés dans un centre pour mineurs, séparés des autres pensionnaires, pour une période de six mois. Comme quoi, en ces temps troubles, le jihad, pour les gens sans repères, peut devenir une entreprise familiale…

à lire aussi :
Tom Hanks à dos d’âne
Il s’agit d’une aventure digne des grands films comiques américains que l’acteur Tom Hanks a vécu en vrai dans le Sud marocain où il était parti en...
Une dosette de bakchich pour Hazim
Ses proches et ses amis tombent des nues en apprenant la nouvelle de son arrestation qui a fait l’effet d’une bombe dans le milieu de la santé et de la haute administration au...
Zefzafi mouille El Omari
 Les déclarations de l’avocat de Nasser Zefzafi ont fait l’effet d’une bombe lors à la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Casablanca lors ...
COP 22, excellent climat des affaires à Marrakech
A l’heure où nous mettons sous presse, le ministère de l’intérieur devrait déjà avoir ouvert le 10 mars les plis des appels d’offres pour...