Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Moulay Hafid victime des vendeurs ambulants
Mais qu’est ce qu’il est allé faire dans cette galère ? Moulay Hafid Elalamy ne s’attendait pas à une telle gifle surtout qu’elle est royale: l’annulation de la cérémonie de présentation d’un projet co-élaboré avec le ministère de l’Intérieur portant sur la résorption du phénomène des vendeurs ambulants. Alors que tout le monde, ministres, walis, maires, présidents de régions et autres notables, attendait l’arrivée du souverain mercredi 25 mars dans la salle devant abriter l’événement au siège de la wilaya de Rabat, le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad monte à la tribune pour prononcer cette terrible allocution devant un public interloqué : «Sa Majesté a appelé le ministre de l'Intérieur et le ministre de l'Industrie et du Commerce il y a quelques instants. Le souverain a exprimé son mécontentement vis-à-vis du projet qui lui a été soumis concernant la réhabilitation des marchands ambulants. Il l’a jugé largement en dessous de ses attentes et a donné ses hautes instructions pour le réviser de manière à ce qu'il soit conforme à ses instructions, et en vue de le hisser au niveau requis». Plus qu’un camouflet, une humiliation. C’est la première fois que le Roi retoque de cette façon un projet ministériel et que le ministre désavoué explique séance tenante à l’assistance, venue prendre connaissance des grandes lignes de la réforme, la raison du désaveu ! Le projet rejeté a été concocté en grande partie par les services du ministre du Commerce et de l’Industrie qui ont visiblement proposé une mise à niveau qui ne tient pas compte des besoins réels des marchands ambulants qu’il s’agissait d’intégrer dans le secteur organisé. Moulay Hafid a-t-il sous-estimé dans son projet cette catégorie de commerçants qui squattent l’espace public ? Après avoir merveilleusement industrialisé le Maroc sur Power Point à travers son fumant plan d’accélération industrielle qu’il avait présenté devant S.M le Roi, Moulay Hafid a-t-il voulu moderniser la profession des vendeurs ambulants par le biais d’un grand plan virtuel a minima ? Pour ne pas avoir collé à la réalité de ce phénomène d’abord social , Moulay Hafid, taxé de marchand de réformes virtuelles par ses détracteurs, s’est fait taper sur les doigts !Le sémillant ministre était censé savoir que le coup du Power Point ne pouvait marcher qu’une fois !

à lire aussi :
"No Woman no Drive", le nouveau tube saoudien
Avec sa vidéo à 3 millions de vues décrochés en trois jours, Hisham Fageeh arrive en tête lundi 28 octobre sur YouTube. Bien connu de la toile arabophone, le...
Le mystère des trous
La Suisse, pays de la mécanique de précision nous étonnera toujours. Alors que le monde scientifique se creuse interminablement les méninges pour percer le mystère...
Fès Plage
Hamid Chabat est décidé à offrir aux habitants de Fès un espace de baignade. Fès Plage, inspirée de Paris Plage mise en place par l’ex-maire PS...
Méchante panne d’idées chez Amara
 Pour faire la chasse aux pollueurs, rien de mieux qu’une police de l’environnement roulant en véhicules polluants ! Les autorités de tutelle, le ministère de...