Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
McDo est-il en train d'être vomi ?
McDo
McDonalds a du mal à relancer ses ventes qui continuent d'enregistrer un net recul y compris aux Etats-Unis. Certains observateurs voient dans cette contre-performance le début de la fin du règne du seigneur du Nefast-food.
 
 
McDo Maroc mène depuis quelques semaines une campagne de communication sur le terrain. Il s’agit d’une caravane qui sillonne plusieurs villes du pays visant à rassurer les consommateurs sur la qualité des produits de l’enseigne américaine de restauration rapide. Principal message à passer : L’essentiel des ingrédients utilisés par la franchise locale proviennent des champs du pays et ils sont certifiés de qualité. En effet, le pain, les oignons, la tomate, la laitue sont made in Morocco. Mais le reste, à savoir l’essentiel qu’est la viande, les cornichons et les pommes de terres, est importé respectivement d’Espagne, de France et d'Egypte. Au Maroc, l’origine des steaks de McDo avait provoqué, l’an dernier, de vives critiques sur le net. Certains internautes avisés ont affirmé qu’il ne suffit pas de savoir si la viande était halal ou pas. Pour eux, le plus important sur lequel les dirigeants évitent soigneusement de communiquer, se situe ailleurs: ce que contient la viande des hamburgers McDo et les sauces qui les accompagnent… Mais qu’est ce qui explique cette fringale de communication? Que Mcdo Maroc éprouve le besoin d’aller à la rencontre des Marocains est quelque peu inhabituel. Car d’habitude ce sont les clients qui se rendent dans les 35 restaurants de la chaîne pour avaler des sandwichs certes savoureux mais qui trônent dans la catégorie «malbouffe». En fait, McDonalds commence à faire de moins en moins recette et cela se voit dans ses chiffres de vente qui piquent du nez. Il y a quelques jours, Paul Smalera, chroniqueur du "Quartz", un journal électronique basé à New York, faisait l'éloge funèbre de la chaîne. Enterrer ainsi l’emblème de la conquête américaine ne doit pas être facile pour un Américain surtout que l’enseigne, devenue un symbole de la mondialisation, n’a cessé de cultiver au fil des années l’image et les valeurs ultralibérales des Etats-Unis. Ronald McDonald, le célèbre clown emblème de la compagnie, incarnait à lui seul l’Amérique dans ce qu’elle a de plus conquérant. Cette situation inquiète les actionnaires qui craignent que ces mauvais résultats ne traduisent un début de désaffection des consommateurs à l’égard du Big Mac et autres salades mcdonaldiennes… «Imaginez un monde sans Big Mac. C’est facile, si vous essayez : Car le chiffre d’affaires de McDonald’s poursuit sa dégringolade, et à la série de changements déjà opérés par l’entreprise vont bientôt s’en ajouter d’autres. On a peine à croire qu’il fut un temps où ces fast-foods incarnaient l’Amérique…», écrit Paul Smalera.
Combien sont-ils à croire encore en l’avenir du créateur du Big Mac ? Une chose est sûre: Ces dernières années, le géant américain écoule de moins en moins de hamburgers au point de ne plus être maitre chez lui, c’est-à-dire en Amérique du nord (Etats-Unis et Canada), son premier marché. McDonald’s y perd régulièrement des parts de marché au pro.t de concurrents apparus ces dernières années, comme Five Guys Burgers and Fries ou Chipotle Mexican Grill, qui passent auprès du public pour offrir des produits plus frais et de meilleure qualité. Le groupe a annoncé ce mois-ci une baisse de 1,7 %, plus forte que prévu, de ses ventes mondiales à périmètre comparable en février, leur neuvième mois consécutif de recul. Les ventes des restaurants ouverts depuis au moins 13 mois ont reculé de 4 % aux États-Unis le mois dernier, après des hausses de 0,4 % les deux mois précédents, a précisé le management de la chaîne dans un communiqué. Les analystes financiers prévoyaient en moyenne un recul de 0,7 % selon la société d’études Consensus Metrix. Les ventes mondiales, elles, pourraient connaître une baisse de 0,3%.
 
 
Slow food
 
 
Dans la région Asie-Pacifique, Moyen-Orient et Afrique (APMEA), les ventes à restaurants comparables ont baissé de 4,4 % en février, après leur chute de 12,6 % le mois précédent sur fond de scandales alimentaires en Chine et au Japon. McDonald’s Japan, coté à Tokyo, a cependant fait état d’un recul de 28,7% de ses ventes comparables en février sur un an. Les analystes prévoyaient en moyenne une baisse de 3,1 % des ventes dans l’APMEA. Partout dans le monde, les responsables de la multinationale US rivalisent d’astuces pour freiner la chute des ventes des hamburgers. En Australie, ils sont allés jusqu’à proposer aux écoles des réductions substantielles pour entrer dans leurs cantines. Une initiative qui a choqué les parents et renforcé leur suspicion à l’égard de l’enseigne. Dimity Gannon, porte-parole de l’association The Parents’ Jury, s’est dite "horrifiée" par cette proposition pour le moins indécente : «Permettre à McDonald’s une visibilité au sein des écoles normalise la consommation du fast food, minant ainsi les efforts des parents et des écoles pour familiariser les enfants avec des habitudes alimentaires saines».Visiblement, les promoteurs de Mc Do Maroc ont été actionnés par la maison mère pour prévenir une éventuelle baisse du chiffre d’affaires même si l’enseigne a vu son résultat évoluer de manière significative entre 2011 et 2013. D’où leur campagne de pro actuelle qui a les allures d’une opération d’anticipation. L’ennemi du Mcdo ? Une prise de conscience collective des dangers sanitaires de la malbouffe pétrie d’additifs chimiques qui se traduirait par un retour, déjà amorcé, au slow food qui privilégie du moins des produits frais.
Rachid ABBAR

à lire aussi :
Sécurité privée : Les groupes français veulent nous protéger
Mais qu’est-ce qu’il leur prend à tous de vouloir nous procurer sécurité et bien-être ? Elles sont nombreuses les boîtes privées françaises...
Moulay Hafid, champion de la revente
Moulay Hafid Elalamy est-il en train d’amorcer un retrait de l’Afrique de l’ouest ? Sinon à quoi rime sa dernière opération de cession au capital investisseur...
Le nouveau wali fait le ménage dans le business nocturne
La presse ne s’est pas beaucoup attardé sur les récentes décisions de Abdelfattah Lebjioui, le tout nouveau Wali de Marrakech. On a juste appris qu’au cours...
Elections 2015 : Ils ont mordu la poussière
Nabila Mounib, secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU)     La liste conduite par cette femme à Casablanca qui a un discours politique...