Dernière minute ...
La Rochelle : la douane française a saisi le 21/10/17 à bord d'un camion immatriculé au Maroc près de 2,3 T de cannabis d'une valeur de 17 M€.   La banque participative Al Akhdar Bank (Groupe GCAM) démarre en novembre 2017 Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Macron a signé les ordonnances validant la réforme du Code du travail Référendum en Catalogne :  Rabat soutient Madrid Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Casa-Paris Orly 2ème ligne aérienne la plus fréquentée au monde Mis en examen, le Franco-marocain El Guerrab démissionne du LREM Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La localité marocaine de Mhamid el Ghizlane est le meilluer endroit au monde pour observer les étoiles selon le magazine web "Blasting News" Le parlement européen rejette  sa recommandation sur l'élargissement du mandat de la Minurso aux droits de l’Homme  La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Bec et Ongles
Migration : au-delà de la carte de séjour
L’opération de régularisation des immigrés en situation irrégulière, qui s’est achevée le 31 décembre dernier, a atteint les objectifs escomptés. Reste à mettre en place une politique migratoire et d'asile efficace et pérenne.
 
Il y a un an, débutait l’opération exceptionnelle de régularisation des étrangers, majoritairement issus d’Afrique subsaharienne. Aujourd'hui, ils sont 17.916 à avoir reçu un avis favorable, soit 60% des 27.000 demandes déposées, a annoncé, lundi à Salé lors d’une conférence de presse, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais. «L’opération de régularisation des immigrés en situation irrégulière, qui s’est achevée le 31 décembre dernier, a atteint les objectifs escomptés dans la mesure où elle a concerné 90% des clandestins identifiés au début de son lancement », a-t-il affirmé. Au delà de ces chiffres satisfaisants, Anis Birrou, ministre chargé des MRE et des Affaires de la migration, a rappelé à cette occasion que cette opération de régularisation, avait commencé en 2013, suivant une approche humanitaire, juridique et sociale voulue par le souverain. Il ne suffit pas, a-t-il cependant ajouté, d’offrir des cartes de séjour, mais encore faut-il mettre en place une politique d’accompagnement multidimensionnelle en vue de «favoriser une intégration harmonieuse de cette population à travers notamment l'accès aux services de base (santé, éducation, emploi) tout en identifiant les défis qui se posent». C’est dire la complexité de ce chantier et la responsabilité qu’il induit pour les autorités marocaines. Le ministre RNI a ainsi expliqué que l'approche adoptée par son département en coordination avec l'ensemble des départements concernés repose sur quatre objectifs stratégiques, à savoir la facilitation de l'intégration des immigrés régularisés, la mise à niveau du cadre réglementaire, la mise en place d'un cadre institutionnel adapté et la gestion des flux migratoires dans le respect des droits de l'homme. Cette vision stratégique s'est traduite à travers 11 programmes d'actions (7 programmes sectoriels et 4 transversaux), lesquels sont détaillés en 27 objectifs spécifiques qui se déclinent, à leur tour en 81 actions et projets. Ces programmes concernent l'éducation et la culture, la jeunesse et les loisirs, la santé, le logement, l'assistance sociale et humanitaire, la formation professionnelle, l'emploi, la gestion des flux migratoires et la lutte contre la traite des êtres humains, la coopération et les partenariats internationaux, le cadre réglementaire et conventionnel en plus de la gouvernance et la communication. Le département de Anis Birrou, qui a déjà signé une convention avec l’OFPPT pour faciliter l’intégration professionnelle des immigrés qui ont régularisé leur situation, envisage de les faire bénéficier de l’assurance maladie Ramed. Tout un programme.
 
 
Rachid ABBAR

à lire aussi :
L’Algérie, où coule le vin et le whisky !
La presse algérienne ne rate aucune occasion pour se moquer du Maroc. La dernière fois c’était au sujet du vin. Le journal électronique Lexpression.dz, proche des milieux du pou- voir,...
Migration : au-delà de la carte de séjour
L’opération de régularisation des immigrés en situation irrégulière, qui s’est achevée le 31 décembre dernier, a atteint les objectifs...
Terminus pour Fassi Fihri
Anouar Benazouz est le nouveau directeur général des Autoroutes du Maroc (ADM). Jusqu’ici chef du cabinet du ministre du Transport et de l’Equipement Abdelaziz Rabbah, il succède...
Fin de l’impunité pour les violeurs
Après un vote favorable il y a deux semaines en commission de la Justice et de la Législation, la première Chambre a adopté mercredi 22 janvier en fin de journée en séance plénière...