Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
#Jesuisraef : un blogueur dans la tourmente
«Si tu es Charlie, tu es Raef», lit-on sur twitter où l’on souligne avec force commentaires l’hypocrisie des chancelleries occidentales qui ne semblent guère se soucier du sort de ce jeune blogueur saoudien condamné en novembre dernier à dix ans de prison, une amende d’un million de riyals (environ 2 millions DH) et 1000 coups de fouet répartis sur 20 semaines pour "insulte à l'islam". Le pays du wahhabisme est l’allié que Européens et Américains ne veulent surtout pas offusquer. Raef Badaoui s'est vu inflige le 9 janvier devant une mosquée de Jeddah les 50 premiers coups de fouet. Le surlendemain, Nizar Al-Madani, ministre d'Etat aux affaires étrangères (numéro deux de la diplomatie saoudienne), était à Paris pour prendre part à la «marche républicaine» pour la liberté d'expression ! Raef devait en recevoir 50 autres le vendredi 16 janvier mais le médecin de la prison a estimé que sa santé ne le permettait pas. Mais les prochains coups de fouet auront «probablement lieu vendredi 23 janvier», s’inquiète l'épouse du blogueur, qui a trouvé refuge avec ses trois enfants au Canada. Depuis des semaines, elle exhorte «le monde entier (...) à mettre la pression sur l'Arabie saoudite pour qu'elle libère Raef». Un appel relayé par Amnesty International, qui dénonce une peine d'une "inhumanité scandaleuse", réclamant «l'abandon pur et simple de cette sentence barbare», à laquelle l’accusé, dont le cas a été soumis à la cour suprême saoudienne, peut ne pas survive. Sur Twitter, le hashtag de soutien #jesuisRaef se développe depuis quelques jours, intensifiantla pression sur les autorités saoudiennes. Emprisonné depuis 2012, Raef Badaoui a commis un grand crime: animer le site internet "Liberal Saudi Network". Depuis, les autorités ont décrété sa fermeture à triple tour. Une femme qui militait pour les droits de l'Homme aux côtés de Raef Badaoui, Souad Chammari, a indiqué lors de sa condamnation que le site avait «critiqué la police religieuse». Selon Ensaf Haidar, l'épouse du blogueur, ce sont surtout ces déclarations faites à France 24 en décembre 2010 («Un athée a le droit de dire ce qu'il veut (...) et personne n'a le droit de lui réclamer des comptes pour ses opinions») qui lui ont valu un tel châtiment. Comme quoi, la liberté d’expression a un grand avenir en Arabie Saoudite…

à lire aussi :
El Guellaf, Zafzafi et Zuckerberg...
 On aura tout vu dans le procès de toutes les surenchères  de Nasser Zefzafi dont la suite est prévue pour le 19 décembre courant.  Retenez-vous bien ! Me...
Quand Microsoft se fait menaçant
La scène semble sortie tout droit d’un film de mafia. Des petites et moyens entreprises marocaines ont reçu, depuis quelques temps, un appel téléphonique pour le...
En mauvaise compagnie à Coffeeshop Company
La nuit sur la côte casablancaise, les choix de sorties sont multiples. En journée, il suffit de traverser le trottoir pour choisir un restaurant, parfois avec vue. Ayant...
MDMA, la nouvelle drogue de l’amour qui fait rage au Maroc
C’est la nouvelle coqueluche de la jeunesse casablancaise et tangéroise en particulier : La « drogue de l’amour », plus connu sous le nom de MDMA...