Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
La nouvelle politique d’accueil à l’algérienne
Comme on pouvait s’y attendre, l’Algérie poursuit sa politique hostile envers le Maroc. Et cette fois-ci, ce sont les pauvres Marocains installés sur le sol algérien qui en sont la cible. Désormais, ils ne pourront plus prétendre à un titre de résidence à durée illimitée comme c’était le cas auparavant. Les Marocains résidant au pays de Bouteflika devront plutôt se contenter d’une simple carte de séjour renouvelable, d’une durée de validité de trois mois seulement. Ceux qui sont mariés à des Algériennes devront, eux, renouveler leur titre de séjour tous les deux ans. Des tracasseries administratives de nature à améliorer les relations de voisinage tout en agrémentant davantage le séjour des Marocains en Algérie où le mal-vivre de la population est accueillie par une belle indifférence. Les autorités d’Alger motivent ces mesures pour le moins curieuses qui visent aussi les Tunisiens par (accrochez-vous bien…) des «considérations sécuritaires». Les ressortissants marocains et tunisiens sont considérés tous comme des suspects et peuvent de ce fait être impliqués «dans des affaires de terrorisme, de trafic de drogue, crime organisé et dans des réseaux de contrebande qui auraient nui à l’économie algérienne». Une économie, rappelons-le, basée uniquement sur la rente pétrolière et la contrebande dont les réseaux sont contrôlés essentiellement par les hauts gradés de l’armée algérienne. Ces nouvelles restrictions procèdent de la conception algérienne de l’accueil des étrangers. Le régime de Bouteflika ne séquestre-t-il pas dans des conditions inhumaines dans les camps de Tindouf depuis plus de trois décennies la population sahraouie? Sur ce plan, Alger a une expérience précieuse à faire valoir !

à lire aussi :
Plagiaire, un vrai métier !
Les Marocains sont-ils en train de devenir les champions du Monde du plagiat ? A peine quelques semaines de la polémique qui a entouré l’un des films de Saïd...
Mondial 2026 : Le Maroc décroche une défaite glorieuse
C’est la douche froide dans le camp marocain. Mercredi 13 juin, la déception se lisait sur les visages de Moulahom Hafid et compagnie qui s’efforçaient de faire contre...
El Guellaf, Zafzafi et Zuckerberg...
 On aura tout vu dans le procès de toutes les surenchères  de Nasser Zefzafi dont la suite est prévue pour le 19 décembre courant.  Retenez-vous bien ! Me...
Sale école hôtelière de Salé
Le comble pour une école hôtelière, censée former aux arts culinaires, est de servir à ses hôtes une restauration de qualité inférieure à...