Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Le Prix Grand atlas pour Moha Souag
Moha Souag
Moha Souag vient d'être distingué par le Prix Grand Atlas de l’Institut français du Maroc pour son sixième roman, " Nos plus beaux jours". Très remarqué, ce roman fascinant publié chez Sirocco plonge le lecteur dans les contradictions d’une société où se côtoie, à travers les deux personnages principaux, espoirs et souffrances. Dans le train entre Casablanca et Marrakech, un journaliste au crépuscule de sa carrière prépare une entrevue avec Fadéla, la célèbre cheikha qui a courageusement pris en main son ingrat destin de femme. Sur son chemin, il va croiser Mouna, chorégraphe qui rentre tout juste de l’étranger, esprit libre qui s’est pareillement affranchi des pesants diktats d’une société qui néglige aussi ses artistes. Des récits croisés des vies de deux femmes à la force de caractère peu commune. Des récits qui bousculent les repères et renvoient un reflet amer des inaccomplissements de ces deux personnages attachants. Des récits qui suscitent chez le narrateur un faisceau de réflexions sur les contradictions de son monde, ses inerties, mais aussi ses changements, inéluctables, dont la violence est parfois l’ultime expression. "Nos plus beaux jours" révèle avec force le talent narratif et poétique de auteur. Son regard critique donne à réfléchir et questionne une société rangée par ses contradictions et qui dénigre affreusement ses artistes. Né à Taous (Boudenib) en 1949, Moha Souag est un auteur amazigh d’expression française. Il a écrit plusieurs romans, recueils de poèmes et de nouvelles, dont «L’année de la chienne » (1979), «Thé amer» (1997), «Iblis» (2000), «Le barrage de sucre» (2011) et «Indiscrétion des cocottes » (2011). Moha Souag a obtenu "le prix de la meilleure nouvelle en langue française" décerné par RFI en 1991 et le prix Atlas de la nouvelle en 1998.  
Meriem EL YOUSSOUFI

à lire aussi :
Tayeb Seddiki quitte la scène
Tayeb Seddiki, le doyen du théâtre marocain, s’est éteint, vendredi 5 février à Casablanca à l’âge de 79 ans, des suites d’une longue...
Qui sera le meilleur roman arabe ?
Deux écrivains marocains font partie des 16 candidats retenus dans le cadre de la longue liste du Prix international du roman arabe 2017, dévoilée lundi. Cette liste restreinte,...
La funambule de Maria Zaki en librairie
Poète et écrivain, née en 1964 à El Jadida au Maroc, Maria Zaki vient de publier aux éditions harmattan «La funambule» son troisième roman...
Du théâtre pour les MRE
 Pour une première, c’en est vraiment une. Quarante troupes de théâtre du Maroc entameront en mars 2018 une tournée autour du monde pour aller à la...