Dernière minute ...
Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Driss El Yazami, président du CNDH a reçu, le 24 janvier 2017, la décoration civile d'Officier de l'Ordre de Léopold, la plus haute distinction de Belgique Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Le Prix Grand atlas pour Moha Souag
Moha Souag
Moha Souag vient d'être distingué par le Prix Grand Atlas de l’Institut français du Maroc pour son sixième roman, " Nos plus beaux jours". Très remarqué, ce roman fascinant publié chez Sirocco plonge le lecteur dans les contradictions d’une société où se côtoie, à travers les deux personnages principaux, espoirs et souffrances. Dans le train entre Casablanca et Marrakech, un journaliste au crépuscule de sa carrière prépare une entrevue avec Fadéla, la célèbre cheikha qui a courageusement pris en main son ingrat destin de femme. Sur son chemin, il va croiser Mouna, chorégraphe qui rentre tout juste de l’étranger, esprit libre qui s’est pareillement affranchi des pesants diktats d’une société qui néglige aussi ses artistes. Des récits croisés des vies de deux femmes à la force de caractère peu commune. Des récits qui bousculent les repères et renvoient un reflet amer des inaccomplissements de ces deux personnages attachants. Des récits qui suscitent chez le narrateur un faisceau de réflexions sur les contradictions de son monde, ses inerties, mais aussi ses changements, inéluctables, dont la violence est parfois l’ultime expression. "Nos plus beaux jours" révèle avec force le talent narratif et poétique de auteur. Son regard critique donne à réfléchir et questionne une société rangée par ses contradictions et qui dénigre affreusement ses artistes. Né à Taous (Boudenib) en 1949, Moha Souag est un auteur amazigh d’expression française. Il a écrit plusieurs romans, recueils de poèmes et de nouvelles, dont «L’année de la chienne » (1979), «Thé amer» (1997), «Iblis» (2000), «Le barrage de sucre» (2011) et «Indiscrétion des cocottes » (2011). Moha Souag a obtenu "le prix de la meilleure nouvelle en langue française" décerné par RFI en 1991 et le prix Atlas de la nouvelle en 1998.  
Meriem EL YOUSSOUFI

à lire aussi :
Il était une fois mille et une broderies…
  Caftans, ceintures, sacs, coussins, napperons, babouches et rideaux d’antan... des pièces uniques, des tissages aussi authentiques que précieux, la Galerie de...
Un Marocain gagne le prix littéraire «Une mer de mots»
 Le jeune écrivain marocain Salim Bouazzati a remporté le premier prix de l’édition 2017 du concours litté- raire «Une mer de mots» de...
Ça va encore Jazzer à Tanger !
Le festival de musique Tanjazz revient du 9 au 13 septembre pour une 16e édition qui se tiendra sous sous le thème "le jazz des cinq continents". Cet événement largue...
La fabuleuse histoire des Chaponay au Maroc
A la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc à Rabat s’est ouverte, le jeudi 5 mars 2015, une exposition pas comme les autres qui ravira les férus de l’histoire...